Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Supermarchés inversés: le SmicVal Market fait des émules

Le SmicVal, syndicat de collecte et de valorisation des déchets, est à l'origine d'ambitieux projets sur son territoire.
©Anne-Sophie Novel/ID

Il y a quatre ans, ID vous présentait le SMICVAL Market, à Vayres, dans le Sud-Ouest, qui propose une alternative à la déchèterie habituelle. Dans ce supermarché inversé, les usagers viennent déposer leurs objets afin d'éviter le gaspillage, et éventuellement en récupérer d'autres répondant à leurs besoins. Ce drôle de supermarché fait aujourd'hui des émules. 

En 2017, le premier supermarché du troc avait vu le jour à Vayres, en Gironde, à l’initiative du syndicat SmicVal (syndicat mixte de collecte et de valorisation des déchets du Libournais). Dans cet établissement un peu particulier, il n’y a pas de caisses. On vient y déposer ce dont on n’a plus l’usage, en échange de quoi on peut choisir un autre produit, lui aussi déposé par un particulier qui ne s’en sert plus. En alimentant l’économie circulaire, le supermarché, unique en France, a permis que plus de 1000 tonnes de produits soient échangés plutôt que jetés tous les ans. Fort de ce succès, le syndicat envisage l’ouverture d’un deuxième lieu similaire, à Libourne, juste de l’autre côté de la Gironde, à la place d’une déchetterie jugée obsolète. Les mots d’ordre y seront toujours les mêmes : valorisation maximale et réduction des déchets.  

S’attachant à intégrer une dimension participative au projet, le SmicVal a réalisé au cours des deux dernières années une grande concertation citoyenne. Plus de 500 personnes y sont donc allées de leurs propositions. Les riverains ont notamment fait part de leur souhait de faire du supermarché un espace de lien social, de rencontre et de réflexion sur l’économie circulaire, mais aussi exprimé leurs réserves sur l’intégration d’une telle construction dans l’environnement urbain de Libourne, ce que les concepteurs se sont engagés à prendre en compte. Pour l’heure, le permis de construire est attendu à l'horizon 2022, et l’ouverture du supermarché prévue pour 2024. Le syndicat espère que ses ambitions soient communicatives, et s'étendent à tout son territoire avec le soutien des élus locaux. 

Des projets pour tout le territoire

En plus de ses propres initiatives, le SmicVal a pour ambition d’inspirer les acteurs territoriaux. Avec la "charte Zero Waste" et ses engagements sur la production de déchets et le gaspillage, le syndicat entend amorcer des changements d’habitudes. Cette transformation se fait donc à petite échelle dans un premier temps, même si la mode commence à prendre : à date de février 2021, 40 communes voisines ont ratifié la charte. C’est le cas de Campugnan, commune de proche de Libourne. La municipalité a, dans la continuité de son engagement, pris ses propres initiatives, à l’image des "défis verts" : "une astuce par mois, à compter de novembre 2020, à mettre en place dans son quotidien pour apporter sa contribution à l’écologie". De quoi inspirer à son tour d'autres acteurs...

REVOIR NOTRE REPORTAGE SUR LE SMICVAL MARKET :


Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs