Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID en régions

L'intendance : vos courses sans emballage livrées à vélo

La plateforme permet aux habitants des zones urbaines de faire leurs courses sur le Net et sans plastique.
©L'intendance

Ce 9 septembre, L’intendance fait sa rentrée et lance officiellement sa plateforme : un site de produits alimentaires, cosmétiques ou d’entretien, locaux et livrés à vélo directement à domicile à Paris. Rencontre avec ses fondatrices, Meryem Ben Mouaz et Noélie Demaegdt. 

Les deux jeunes femmes ont foncé dans l’aventure tête baissée : "L’intendance" ouvre officiellement ses portes ce 9 septembre, moins de 8 mois après leur première rencontre en février dernier. Les fondatrices, Meryem Ben Mouaz et Noélie Demaegdt, ont fait du plastique leur cheval de bataille. L’intendance, c’est une plateforme en ligne permettant de faire ses courses alimentaires, de cosmétiques ou de produits d’entretien, en mode "zéro déchet", avec un système de consigne simplifié.

Ce qui nous dicte, c’est vraiment le bon sens : le plastique est une invention incroyable pour la science, la médecine ou l'aérospatial... On n’a rien contre cette matière, mais au fil du temps, elle s’est immiscée progressivement dans notre quotidien alors que l’on peut très bien s’en passer." - Meryem Ben Mouaz, co-fondatrice de L'intendance.

On achète sur ce site pour l’heure exclusivement parisien des produits locaux provenant directement des producteurs et sans aucun emballage plastique. Des huiles essentielles au vinaigre blanc en passant par les pâtes en vrac, on y trouve de tout. "On est parties du principe qu’aujourd’hui, il est difficile de consommer sans emballages quand on vit en zone urbaine, à moins d’habiter à deux pas d’une boutique vrac spécialisée, ce qui n’est pas le cas de tout le monde", justifie Meryem. "Ce qui nous dicte, c’est vraiment le bon sens : le plastique est une invention incroyable pour la science, la médecine ou l'aérospatial... On n’a rien contre cette matière, mais au fil du temps, elle s’est immiscée progressivement dans notre quotidien alors que l’on peut très bien s’en passer".

Les deux fondatrices de L’intendance, un peu nostalgiques, prônent un retour à l’essentiel : "On a envie de remettre à l’honneur certains produits oubliés ou sous-estimés, les huiles végétales, le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc, la terre de sommière... Il y a eu un pivot vers la généralisation de nouvelles formules totalement transformées et chimiques, alors qu’il y a des recettes entièrement naturelles qui sont tout aussi efficaces".

Meryem Ben Mouaz et Noélie Demaegdt sont les deux fondatrices de la plateforme L'intendance.
©L'intendance

"Un coup de foudre amical et professionnel" 

Sans perdre une seconde, ces deux "Parisiennes de cœur" se sont lancées dans le projet, immédiatement après leur première rencontre. L’une et l’autre sensibles depuis toujours aux enjeux des déchets et plus généralement soucieuses de contribuer à amorcer un futur soutenable, elles nourrissent chacune de leur côté un souhait commun, celui de lancer leur affaire en lien avec ces problématiques qui leur sont chères.

Avant même de se connaître, elles mûrissaient la même idée. Et alors que Noélie cherche une associée pour se lancer, Meryem la contacte : "On s’est vues deux heures plus tard et on a bu un café qui a duré des heures. On a eu un coup de foudre amical et professionnel".  

Tout est allé très vite donc, puisqu’il n’aura pas fallu une année pour permettre au projet de voir le jour.

Consigne, local, zéro plastique et zéro émission 

Les deux jeunes femmes ont passé "plusieurs mois à rencontrer des producteurs locaux, sélectionner les partenaires", pour que leur projet soit fin prêt dès la rentrée.  

Concrètement, ces partenaires de proximité sont sélectionnés en fonction de leur volonté de transformer leur chaîne de production pour diminuer leurs emballages. Si certains le font déjà très bien, d’autres ne connaissent pas nécessairement le milieu "zéro déchet". Et c’est là tout l’enjeu : "C’est super pour nous d’avoir des clients qui n’y connaissent pas grand-chose mais qui veulent se lancer, explique Noélie, et même pour nos fournisseurs qui ont déjà intégré le vrac à leur chaîne de production, ils s’améliorent avec nous". Même si parfois, il faut faire des choix : "On a vraiment à cœur d’exclure toute matière plastique. On avait trouvé, par exemple, une recette d’eye-liner naturelle très bien, mais on a été incapables de trouver un applicateur sans plastique. Donc on a finalement fait le choix de ne pas le proposer".

Lorsque l’on fait ses courses sur L’intendance, celles-ci sont livrées à domicile et à vélo. Les produits secs sont emballés dans des sachets en kraft biodégradables, tandis que les produits liquides et humides sont livrés dans des flacons en verre consignés : pour chaque emballage rendu, l’utilisateur reçoit un euro de contrepartie.

Les produits sont livrés aux clients dans des emballages en verre consignés ou du papier kraft biodégradable.
©L'intendance

Enfin, les jeunes femmes travaillent avec un ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail, qui favorise l’insertion de personnes en situation de handicap) en région parisienne, en charge du stockage et de la préparation de commande.  

Accompagnées par La Ruche, Meryem Benmouaz et Noélie Demaegdt ont remporté le concours "Les Ambitieuses" en mars dernier. Cet incubateur social leur a ainsi permis d’accélérer le lancement officiel de L’intendance, disponible dès aujourd’hui.  

En partenariat avec L'intendance.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.