Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Edito

L’hyperconsommation, un modèle à renverser

©Damien Meyer/AFP

Symbole de l’hyperconsommation, le Black Friday, journée de soldes massives, se tient ce vendredi 23 novembre. Mais, cette année, les alternatives "durables" à cette journée sont de plus en plus nombreuses.

Combien avez-vous reçu de mails cette semaine présentant les promotions choc de ce "vendredi noir" ? Le "Black Friday", journée de soldes intensives pour lancer le début des achats de fin d’année a d’abord démarré en aux États-Unis et au Canada. Il prend  ses quartiers en France également, où il s’étend même sur plusieurs jours. Les prévisions d’achats qui seront faits par les Français à cette occasion s’élèvent à 5,7 milliards d’euros selon les chiffres du CRC (Center for Retail Research).

Green Friday Vs Black Friday

Mais la riposte s’organise face à cette incitation à la surconsommation. Avec le "Green Friday" d’abord, opération lancée l’an dernier par le réseau ENVIE et devenu cette année un collectif d’entreprises et associations, soutenu par la mairie de Paris. "La logique qui sous-tend le Black Friday est celle d’une course au moins disant social et environnemental : comment produire toujours plus, à moindre coût, avec pour seul objectif une consommation aveugle, sans qu’en pâtissent l’environnement et les hommes ?" dénonce le collectif.

L’alternative proposée aux enseignes souhaitant participer : ne pas faire de réductions le jour du Black Friday et reverser 15 % de son chiffre d’affaires du jour à des associations. D’autres initiatives ont émergé cette année. Celle de Greenpeace par exemple, qui invite les citoyens à "ne rien acheter" et "faire" à la place, dans le cadre d’ateliers pour apprendre à fabriquer des produits, réparer ou recycler.

Une planète contre une télé

Des habitudes qui pourront être amenées à durer ? Espérons-le, puisque c’est tout un modèle – dont le Black Friday est un criant symbole – qui doit être revu. Comment peut-on continuer à consommer à outrance alors que l’on est conscient que les ressources de la planète sont limitées ? Cette année, le jour du dépassement – celui où nous avons consommé plus que ce que la planète ne peut nous offrir sur l’année - était fixé au 1er août 2018. Et chaque année, il arrive un peu plus tôt.

Pourtant, on continue. Tous, dans une certaine mesure. A s’acheter une nouvelle télé, plus grande. A s’acheter de nouveaux vêtements en début de saison pour suivre la tendance. A chercher le bonheur ou la satisfaction dans ce que l’on possède, au lieu de le chercher dans ce que l’on est. Il est temps de changer de modèle et de retrouver une certaine sobriété. L’existence d’initiatives telles que le Green Friday est le signe que les consciences s’éveillent. Reproduisons-les à plus grande échelle.