QUESTION DU JOUR

#LetsBio : la Fondation pour la Nature et l'Homme demande un "bonus cantine bio et locale"

©Poznyakov/Shutterstock

La Fondation pour la Nature et l'Homme se donne jusqu'en décembre pour mobiliser les citoyens dans le cadre de son mouvement #LetsBio : derrière celui-ci, la volonté d'inscrire un "bonus cantine bio et locale" dans le projet de loi de finance 2019.

"Pour la santé et l’environnement de nos enfants, let’s bio !" : tel est le slogan de la campagne #LetsBio, lancée en septembre par la Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH). Son ambition : mettre en place un bonus pour des cantines scolaires "bio et locales". La FNH souhaite que 20 euros par an et par enfant soient versés par l'État ou les régions pendant trois ans aux cantines volontaires afin de leur donner "les moyens de bien nourrir nos enfants, sans augmenter le coût des repas pour les familles". Elle a mis en ligne une pétition qui recueille - au 10 septembre - près de 3800 signatures. 

Alors que selon la loi Agriculture et Alimentation, tous les restaurants collectifs publics devront servir 50 % de produits de qualité dont 20 % de bio à compter de 2022, la Fondation estime que cette décision "importante et nécessaire" ne pourra se concrétiser "sans prendre en compte le surcoût que représente un tel changement de pratique". Ce financement à hauteur de 20 euros par enfant et par an servirait selon la FNH à former les cuisiniers de collectivités à de nouvelles pratiques mais également les acheteurs publics à l'approvisionnement local et durable. Il permettrait également de financer l'achat de matériel pour lutter contre le gaspillage alimentaire (conserverie notamment), ainsi que le surcoût qu'implique l'achat de produits locaux, bio et de qualité. La Fondation souhaiterait que les cantines passent ainsi à 30 % de bio et de local, un chiffre supérieur à ce que la loi rendra bientôt obligatoire.

Selon la FNH,  8,2 millions d'élèves sont inscrits à la cantine en France et seuls 3,6 % des produits y étant servis sont issus de l’agriculture biologique.

Un bonus devrait-il être versé par l'État aux cantines volontaires pour les encourager à devenir bio et locales ?

Choix