Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Le défi écologique de la numérisation

©Pixabay

Notre économie ainsi que notre vie de tous les jours ne cessent de se numériser. Alors que l’écologie fait partie des préoccupations principales des Français depuis longtemps déjà, la question de l’impact écologique de la numérisation se pose. On sait le processus énergivore. La connectivité des appareils et le stockage de données demandent une quantité d’énergie toujours croissante. Ce besoin d'énergie additionnelle porterait à croire que la numérisation de notre économie va à l’encontre des priorités écologiques de l’opinion publique. Pourtant, la numérisation des activités économiques est souvent porteuse d’améliorations écologiques. Voici quelques exemples d’activités ayant réduit considérablement leur empreinte carbone par la numérisation de leurs processus. 

Une révolution commerciale 

La généralisation du commerce électronique depuis les années 2000 a chamboulé notre manière de consommer. La nourriture, les biens de consommation rapide, la mode ou l’outillage, tous sont aujourd’hui facile d’accès d’un simple clic. Bien que l’impact de la numérisation sur chacun de ces secteurs diffère, la numérisation permet à de nombreux commerces de réduire leur impact environnemental. Elle permet aussi de réduire les déplacements des consommateurs, ce qui entraîne une réduction de trafic dans l’espace urbain. Sur le long terme, la numérisation permet aussi de revoir l’organisation de cet espace urbain. Depuis longtemps, l’espace commercial est au centre des stratégies de développement des villes. Une potentielle libération de cet espace permettrait le développement de plus de zones vertes dans nos agglomérations. 

Les casinos bons élèves

Le secteur des jeux de hasard est sans aucun doute l’un de ceux ayant le plus réduit leur empreinte par la numérisation de leur activité. L’ambiance d’un casino a quelque chose de spécial. Bâtiments spectaculaires, éclairages fantasques, et machines à sous par centaines font tous partie de cette ambiance si singulière. Malheureusement, avec cette extravagance vient une dépense d’énergie considérable. En se tournant vers le numérique, l’industrie du jeu a considérablement réduit son impact écologique tout en maintenant une croissance sereine. De nouveaux casinos en ligne apparaissent chaque année avec plus ou moins de succès selon les enseignes. Le nombre de joueurs continue également d'augmenter et le montant total des mises annuelles atteint 61 milliards de dollars. Un chiffre qui selon les experts pourrait doubler d'ici 2024. Plus d’informations sur les nouveaux casinos en ligne sont disponibles ici.  

Le divertissement, un cas à part 

L’industrie du divertissement pensait profiter de la numérisation pour réduire l’impact écologique de leur activité. Cette dernière a en effet permis de fortement réduire la fabrication de supports de diffusion. La production de ces supports, comme le CD ou le vinyle, exigent une quantité importante de produit miniers, chimiques ou pétroliers et les maisons de production pensaient franchir un pas écologique avec la généralisation du streaming. Pourtant, la communauté scientifique semble s’accorder sur le fait que la diffusion de musique en streaming serait plus polluante que ne l'étaient les CD. L'industrie musicale se projette dès lors vers la fabrication de nouveaux supports écologiques pour la diffusion de leurs produits.   

L'augmentation de la numérisation et de la présence technologique dans nos vies semble inévitable. Cette tendance pose évidemment son lot de questions écologiques. Les plus importantes de ces questions : le besoin d'énergie et le stockage de données. Bien que la solution écologique ne soit pas toujours évidente, comme nous montre le cas de l'industrie musicale, il est toujours possible d'intégrer la technologie de façon écologique. Afin de trouver des solutions durables, il nous suffit de placer l'intention d'un développement durable au centre de nos stratégies de développements. La question principale de la numérisation, le besoin important en énergie, a en tout cas une réponse simple : l'énergie renouvelable.