Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

Le « tout streaming », une alternative durable pour les jeux ?

©DR/Unsplash

Quand il s’agit de transition écologique et de promouvoir des solutions durables, on pense peu au secteur des jeux vidéo et de l’iGaming. Pourtant, les fournisseurs de services devront eux aussi effectuer une transition pour devenir plus durables. Et pour cela, une solution semble déjà être en train de faire ses preuves : le « tout streaming ». Voici comment la pratique pourrait révolutionner le secteur.

Le streaming, la tendance de la décennie

Cela ne vous a pas échappé, le streaming est devenu une habitude pour la majorité d’entre nous. On écoute maintenant sa musique sur Spotify, on regarde ses séries sur Netflix et même nos conférences se sont numérisées grâce à des services comme Zoom.

La dématérialisation de notre consommation a un avantage : elle permet d’éviter de nombreux coûts énergétiques, en particulier en ce qui concerne la chaîne logistique. Sans objets, on n’a en effet pas besoin de faire appel à des transporteurs. Cela évite également des déplacements personnels, puisqu’on peut accéder aux services depuis chez nous.

C’est pourquoi le streaming est de plus en plus évoqué comme une solution durable. On notera cependant qu’un facteur est à prendre en compte : le coût des serveurs, qui génèrent du CO2. Mais l’arrivée de nouvelles technologies devrait tendre à mitiger ce facteur.

Comment les jeux se mettront eux aussi au streaming ?

Petit à petit, on a vu des solutions se développer pour les jeux vidéo et le secteur de l’iGaming. Le mastodonte Steam, qui permet de télécharger des jeux vidéo directement sur son ordinateur, a montré l’appétit des joueurs pour ce type de services. La suppression progressive des coffrets permet un gain important au niveau du plastique produit, mais aussi de la chaîne logistique, comme on l’évoquait plus haut.

Un autre type de service en streaming s’est également développé afin d’économiser des ressources : le jeu sur navigateur. En 2018, Ubisoft avait été précurseur en proposant Assassin’s Creed Odyssey directement sur navigateur. La tendance s’est également vue dans le secteur de l’iGaming, où un casino peut maintenant proposer de nombreux minijeux comme Magic Mirror ou Western Gold. Plus de 1000 jeux sont ainsi accessibles directement sur son navigateur.

Un autre domaine en ébullition est celui du streaming de capacités informatique. Il est maintenant possible de streamer une meilleure RAM, ou des capacités processeur plus puissantes, grâce à des services dédiés comme Shadow. Cela permet évidemment de continuer à utiliser de vieux ordinateurs plus longtemps, sans avoir à mettre à jour les composants. Il y a donc un impact direct sur les matériaux précieux utilisés dans les composants électroniques, qui sont souvent sourcés avec des conséquences pour la planète.

Si les jeux vidéo et l’iGaming ne sont donc pas des secteurs auxquels on pense immédiatement en termes de transition écologique et durable, ils seront eux aussi obligés de se transformer. Déjà, le streaming a montré ses grandes qualités en ce qui concerne l’adaptabilité, notamment du point de vue matériel. Il y a donc fort à parier que dans les prochaines années, les jeux « physiques ». disparaîtront presque totalement.