Conso

La Gonette : une monnaie locale pour favoriser les circuits courts

©Monnaie Locale Citoyenne : la Gonette/Facebook

La Gonette est une monnaie locale citoyenne dans la région lyonnaise. 

Dans la région lyonnaise, une Gonette correspond à un euro. Avec cette monnaie locale citoyenne, les utilisateurs, adhérents de l'association de la Gonette, peuvent faire leurs emplettes au sein du réseau des 280 partenaires professionnels. Alimentation, électricité, shopping, loisirs, l'offre est large.

Cette année, 118 000 Gonettes ont été mises en circulation, pour ses 700 utilisateurs. Cette monnaie complémentaire à l'euro permet de dynamiser l'économie locale et favoriser les circuits courts. Explications avec Fanny Autard qui pilote le pôle citoyen de la Gonette. 

Fanny Autard est pilote du pôle citoyen de La Gonette.
©Fanny Autard

Pourquoi avoir besoin d'une monnaie locale ? L'euro ne suffit pas ? 

L'euro présente quelques dysfonctionnements : des spéculations financières, des détournements de fonds... Mais la Gonette est une monnaie complémentaire qui n'a pas vocation à remplacer l'euro. Elle permet de re-localiser les échanges, d'ancrer l'argent dans un circuit économique plus éthique et plus respectueux de l'environnement, tout en soutenant les acteurs locaux

Comment cela fonctionne-t-il concrètement ? 

Quand un commerçant reçoit des Gonettes, il ne peut pas les mettre sur son compte bancaire. Il est obligé de les réutiliser dans le réseau professionnel qui accepte les Gonettes. Par exemple, vous achetez votre baguette en Gonettes, le boulanger va les dépenser auprès d'un fournisseur de farine, qui lui va payer son électricité en Gonettes et ainsi de suite. L'argent circule entre ces différents partenaires, ce qui permet de redynamiser l'économie locale. Cela peut aller de l'alimentation aux sorties, des garagistes, des boutiques de vêtements, de bijoux, des médecins, des thérapeutes... Le réseau couvre quasiment tous les aspects de la vie quotidienne.

C'est un acte citoyen que de choisir une autre monnaie pour modifier ses habitudes de consommation."

Comment motivez-vous les partenaires professionnels à rejoindre le réseau ? 

Pour les professionnels, comme les utilisateurs, en général, ils sont convaincus par les valeurs que nous véhiculons, parce qu'ils partagent les mêmes. C'est-à-dire qu'ils ont envie de consommer mieux, de manière plus durable et de favoriser les circuits courts. L'idée est aussi de reprendre la main sur ses dépenses. C'est un acte citoyen que de choisir une autre monnaie pour modifier ses habitudes de consommation.  

Comment décidez-vous du volume de monnaie mise en circulation ? Comment l'utilisateur y accède-t-il ? 

Tout d'abord, il faut adhérer à l'association. Le nouvel adhérent paye une cotisation à prix libre, puis, se rend dans le comptoir de change de l'un de nos partenaires, et y échange autant d'euros qu'il le souhaite. Pour mettre les Gonettes sur le marché, nous avons besoin de la somme exacte en euros. Ces euros sont placés dans une banque éthique et nous n'y touchons pas. De plus, les intérêts qu'ils généreront permettront de financer des projets de l'économie sociale et solidaire dans la région

Une interview réalisée en partenariat avec France Inter. Pour écouter la chronique Social Lab (Des monnaies locales pour une économie plus vertueuse), cliquez ici.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.