QUESTION DU JOUR

Alimentation : 16 % des Français sont de type "bio-local"

©Maria Sbytova/Shutterstock

Selon une enquête menée par la société d'études Nielsen à l'occasion du Salon international de l'alimentation (SIAL), qui se tient jusqu'au 25 octobre à Paris, les Français qui "associent leur penchant pour les produits bio à l'achat de produits locaux représentent un foyer sur six". 

Il y a les "tradis", les "vite fait", les "conviviaux", les "bio-local", les "régimes", les "conscience animale" et les "esthètes". Une enquête menée à l'occasion du SIAL 2018 par le groupe Nielsen classe les Français en sept groupes, selon leur rapport à l'alimentation. La moitié des Français interrogés disent surveiller ce qu'ils mangent, jusqu'à parfois prendre des mesures "draconiennes" dans leur alimentation. Si nombre d'entre eux privilégient toujours la cuisine traditionnelle et conviviale (45 %), suivent aussitôt les "vite fait", adeptes du sans cuisine et des produits finis (18 %). Les Français de type "bio local" représentent quant à eux 16 % de la population. 

L'enquête précise que ces Français "mangent saisonnier, préfèrent les produits bio et locaux par respect pour l’environnement et pour soutenir leur région mais aussi pour la fraîcheur, la qualité, et la traçabilité des produits. Ce sont plutôt des couples plus âgés, et aisés." Donnée non négligeable également, le bien-être animal a une influence sur le comportement d’achat alimentaire de 6 % de Français, qui consomment moins de produits carnés et de charcuterie. De nouvelles tendances commencent également à se répandre, comme les régimes ayurvédiques (7 %) ou paléolithiques (2 %).

Isabelle Kaiffer, Directrice Insights Consommateurs chez Nielsen estime que si "ces chiffres semblent petits, ils traduisent une peur face aux aliments transformés, et sont in fine une forme de protection face aux dangers perçus par ces foyers. Pour les industriels, les recommandations de bon sens, transparence, limitation du nombre d’ingrédients, traçabilité, origine sont la meilleure réponse aux attentes consommateurs".

Privilégiez-vous une alimentation de type bio et locale ?

Choix