Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

IDEES PRATIQUES

Télétravail : comment réduire sa consommation d’énergie ?

© Zivica Kerkez/Shutterstock

Le télétravail se démocratise de plus en plus dans les entreprises. Si cette pratique permet de réduire les déplacements, et donc les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’énergie liée aux activités numériques n’est pas négligeable. Tour d’horizon des éco-gestes responsables à adopter. 

A l’approche de l’hiver, le télétravail pourrait bien faire son grand retour. Dans le cadre de son plan de sobriété énergétique, diffusé le 6 octobre dernier, le gouvernement a annoncé vouloir “encourager le recours au télétravail afin d’économiser sur les déplacements et d’optimiser l’usage des bâtiments.”  

Selon une étude de l’ADEME, intitulée “Télétravail, (im)mobilité et modes de vie”, parue en 2020, un télétravailleur se déplace 5,5 km sur un jour travaillé contre 9 km s’il travaille au bureau, soit 39 % de moins. L’agence rappelle également que la généralisation du télétravail, incluant 18% des actifs qui deviendraient télétravailleurs, permettrait l’évitement quotidien de 3,3 millions de déplacements, soit 42,9 millions de km, un jour de semaine. 

Si le télétravail permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées aux déplacements, il favorise également la multiplication des échanges numériques qui ne sont pas sans conséquence sur l’environnement. Zoom sur quelques pratiques à mettre en œuvre pour réduire sa consommation d’énergie en télétravail.  

Utiliser le Wifi plutôt que la 4G 

C’est un petit geste qui permet de faire de quelques économies. Sur son téléphone portable, il est conseillé d’utiliser le Wifi qui consomme "trois fois moins d’énergie que la 4G", selon l’ADEME. Pour son ordinateur, il est également préférable de connecter sa box en filaire. Si vous ne vous en servez plus, pensez à la débranchez. Une box consommerait 150 à 300 kwh/an, soit autant qu’un réfrigérateur.  

Penser à modérer le streaming 

Selon l’ADEME, les vidéos en ligne représentent 60% du flux mondial de données. Elles sont également responsables de près de 1% des émissions mondiales de CO2. Pour limiter son impact environnemental, il suffit de désactiver la lecture automatique dans les paramètres de l’application, de privilégier la musique téléchargée ou le streaming audio... 

Préférer les réunions en audio plutôt qu’en visio 

Qui dit télétravail, dit réunion en ligne. Lors de ces échanges virtuels, il est préférable de couper la vidéo pour garder uniquement l’audio, car le flux de données en audio est moins gourmand en bande passante. Autre astuce délivrée par l’ADEME : ne pas envoyer des fichiers par mail mais plutôt “déposer les documents à télécharger pour la réunion sur un serveur local ou une boîte de partage”. Pour échanger entre collègues, il est également recommandé d’utiliser la messagerie instantanée de l’entreprise plutôt que d’envoyer un mail. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs