ID D'AILLEURS

Tanzanie : des intelligences artificielles pour lutter contre le braconnage

©Andrzej Kubik/Shutterstock

Pour assurer la protection des éléphants, des caméras équipées d’intelligences artificielles ont été mises au point par l’ONG américaine Resolve en partenariat avec la National Geographic Society et la Fondation Leonardo DiCaprio.

Cette nouvelle technologie, baptisée TrailGuard AIsera déployée dans plus de cent réserves africaines, à commencer par le parc national de Seregenti en Tanzanie, puis celui de Garamba au Congo. Une première génération de caméras avait déjà été développée par l’ONG Resolve et placée dans des parcs nationaux afin de protéger cette espèce. WWF estime qu’entre 20 000 et 30 000 spécimens sont tués chaque année, essentiellement pour leur ivoire. 

"La faune mondiale, surtout en Afrique, voit sa population diminuer et de nombreuses espèces s’éteindre, et ceux qui sont chargés de les protéger ont de grandes difficultés à faire face à la menace du braconnage", indique Eric Dinerstein (directeur de la biodiversité et de la faune pour l’ONG Resolve) sur le site de la Fondation Leonardo DiCaprio

Le nouvel algorithme d’intelligences artificielles développé par l’entreprise de microprocesseurs INTEL permettra dorénavant de détecter avec plus de précision les humains et les véhicules. Cela soulagera le travail des gardes forestiers qui devaient jusqu’ici trier les images manuellement. Ils seront alertés plus rapidement et pourront intercepter les braconniers avant qu’ils n’aient le temps d’agir. L’augmentation de la durée de vie des caméras réduira la fréquence des opérations de maintenance (qui permettaient aux braconniers de connaître leur localisation) et leur taille miniature les rendra plus facilement dissimulables. 

Une extension du dispositif à l’Asie du sud-est et à l’Amérique du sud est également envisagée. 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.