ID D'AILLEURS

Royaume-Uni : Alstom annonce l'arrivée de trains à hydrogène "Breeze"

Le nouveau design des trains à hydrogène pour le Royaume-Uni
©Alstom

L’entreprise française Alstom dévoile dans un communiqué de presse daté du 7 janvier le nouveau design des trains à hydrogène qui équiperont le système ferroviaire britannique.

Le fonctionnement de ces trains sera le même que celui des Coradia iLint dont est déjà équipée l’Allemagne : des trains pouvant rouler jusqu’à 140 km/h, en silence, et ne rejetant aucune émission polluante (uniquement de l’eau et de la vapeur d’eau). L’énergie est produite à partir de piles à combustible qui transforment l’hydrogène stocké dans le train en électricité. 

Le modèle britannique se distinguera du modèle allemand par son design puisque les trains seront construits à partir de rames déjà existantes. Alstom et Eversholt Rail, qui travaillent ensemble depuis quinze ans sur du matériel roulant, proposent de reconfigurer des Class 321 (le modèle de train circulant actuellement sur les rails britanniques) en UMH (Unité Multiple à Hydrogène). Ceux-ci seront baptisés "Breeze". Les deux entreprises confirment que la première étude technique et globale vient d’être achevée et le design finalisé. "Le site d’Alstom à Widnes gérera la conversion des trains Breeze, créant ainsi des emplois en ingénierie de haute qualité dans ce nouveau secteur émergent." peut-on lire dans le communiqué.

Les autorités s'engagent à développer des transports plus propres

Nick Crossfield (directeur général d’Alstom Royaume-Uni et Irlande) déclare que "Le Breeze sera, pour le Royaume-Uni, un nouveau train propre et écologique, aux lignes élégantes et modernes. Les chemins de fer doivent être décarbonés et le gouvernement britannique s’est donné pour objectif d’éliminer le matériel roulant d’ici à 2040". Les autorités entendent ainsi poursuivre les efforts amorcés depuis l’année dernière : d’après le rapport 2018 de l’Office of Rail and Road, 496 millions de litres de diesel ont été consommés en 2017-2018, entraînant une baisse de 6,6 % d’émissions de CO2 par rapport à 2016-2017 (soit 2765 kilotonnes émises cette année). "Cette baisse est principalement due à la transition vers les énergies renouvelables dans le secteur de l’électricité" explique l’ORR.

Le ministre des chemins de fer du Royaume-Uni, Andrew Jones, déclare quant à lui que "la technologie des trains à hydrogène est une innovation passionnante qui pourrait transformer notre système ferroviaire (…)". Cette nouvelle technologie pourrait également se développer en France dans les années à venir : la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, avait d’ores et déjà annoncé vouloir équiper le système de transport ferroviaire occitan de cette nouvelle technologie.