Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

À Puget-Théniers, le plastique est transformé en carburant pour les camions-poubelles

Chrysalis 40, la machine qui permet aux camions poubelles de rouler grâce aux déchets plastiques récoltés.
©AfricaStudio/shutterstock

Faire du plastique recyclé une énergie alternative, c’est désormais possible avec la machine "Chrysalis 40". Un projet porté par l’association Earthwake qui a mis au point une invention technique capable de transformer les déchets plastiques en carburant.

Le recyclage ne cesse d’étonner. Dans les Alpes-Maritimes, à Puget-Théniers, les camions poubelles circulent en utilisant 10 % de carburant issu du tri sélectif local. Une technique apportée par l’association Earthwake, à partir d'une machine nommée "Chrysalis 40". Sont recyclés exclusivement deux types de plastiques : le polyéthylène et le polypropylène, présents dans les bouchons et récipients alimentaires en plastique.

Autosuffisante et mobile, la machine est facilement installable et pour se mettre en route, elle se nourrit du gaz qu’elle produit. Elle contribue par ailleurs à l'économie circulaire, puisqu'elle alimente quotidiennement une pompe à carburant où les chauffeurs peuvent se servir à 5 heures du matin avant de faire leur tournée pour le ramassage des déchets. 

Favoriser le tri sélectif 

Non-recyclé, le plastique contribue à la pollution marine qui impacte les écosystèmes maritimes. Selon l’association Earthwake ‘’plus de 8 millions de tonnes de plastiques ménagers continuent de se déverser chaque année dans les océans’’. Tandis que la France a annoncé l’objectif d’atteindre 100 % de plastique recyclé en 2025, les chiffres laissent entrevoir une autre réalité. Jusqu’à présent, l’Hexagone fait partie des mauvais élèves de l’Europe : en 2016 la France a récolté 4,4 millions de tonnes de déchets plastiques et seulement 22 % ont été recyclés, contre une moyenne européenne qui s’est établit à 40,8 %, d'après Plastics Europe.

Cette nouvelle technologie devrait éviter chaque année "48 tonnes de déchets plastiques supplémentaires dans les océans", indique Earthwake. "Chrysalis 40" a aussi pour optique de faciliter la transition énergétique. Inventée par l’ingénieur azuréen Christofer Costes, la machine permet de convertir chaque jour 160 kg de déchets plastiques en 120 litres d’énergie. Techniquement, lorsque le plastique collecté est broyé, l’engin réalise une pyrolyse, c’est-à-dire une combustion à 450 degrés et sans oxygène. À travers ce processus, le tri sélectif est encouragé pour alimenter la machine. Le plastique recyclé disparaît du cycle vicieux de la pollution en étant directement consommé en tant qu’une source d’énergie.

L'association compte passer à la vitesse supérieure. Au-delà du premier test réalisé avec succès à l'échelle du village Puget-Théniers, deux projets sont prévus en 2020. Chrysalis 40 sera déployée dans le site de recyclage de la coopérative Proplast à Thiès au Sénégal. Et sera installée au port de pêche des îles Kerkennah en Tunisie qui permettrait aux pécheurs de recycler leurs plastiques tout en obtenant en contrepartie un carburant pour les barges motorisées.  À noter qu'elle peut également être utilisée dans les groupes électrogènes capables de générer de l’électricité. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  La mode éthique dans nos dressings  ». 

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour  se  mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.