Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

Mayotte : deux projets de stockage d'électricité

La CRE a retenu deux dossiers sur les 17 déposés dans le cadre de l'appel à projet.
©JulesK/Shutterstock

Deux projets de stockage d'électricité ont été retenus pour l'île de Mayotte, où ils devraient faciliter l'essor des énergies renouvelables, a annoncé mercredi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

A la suite d'un appel à projets, la CRE a retenu deux dossiers, sur les 17 déposés, pour une puissance totale d'environ 11 mégawatts. Ces infrastructures devraient permettre de réduire de 6100 tonnes par an les émissions de CO2 du secteur thermique de l'archipel - où le président Emmanuel Macron vient de se rendre en visite. En permettant de stocker l'électricité en périodes d'ensoleillement pour la restituer aux pointes de consommation, le soir par exemple, ces capacités de stockage "joueront un rôle prépondérant pour assurer la qualité d'alimentation du système mahorais", relève la CRE dans son communiqué, soulignant que le dimensionnement du système électrique de Mayotte est plus limité que dans d'autres îles.

En novembre 2018, Mayotte avait ainsi subi un black-out de près de deux heures dû à une surchauffe sur un départ de câble sous-marin.

Le financement des deux projets de stockage engendrera des charges de service public de l'électricité d'environ 33 millions d'euros, mais ils permettront d'éviter des surcoûts de production de 72 millions soit une économie nette de 39 millions sur les 25 ans à venir, a calculé la CRE. Il s'agit du second appel à projet organisé en "zone non interconnectée" (ZNI). Le premier, en Corse, Guadeloupe, Guyane, Martinique et à la Réunion, avait permis de retenir 13 projets pour 61 mégawatts de puissance, à développer avant 2021. Entre ces deux appels à projets, une baisse des coûts du stockage a été observée, souligne la CRE. Mais "il n'est pas certain qu'elle soit suffisante pour permettre le développement de nouveaux projets efficients dans les ZNI", ajoute la Commission, qui veut analyser la valeur restante du stockage sur les territoires avant de lancer, éventuellement, un nouvel appel à projets.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.