Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID D'ailleurs

Inde : il invente une climatisation en terre cuite

L'eau déversée sur les tubes en terre cuite permet de rafraîchir l'air.
©ONU

Pour se rafraîchir durant les périodes caniculaires, un architecte indien a inventé un climatiseur écologique fait à partir de terre cuite.

Naturel, économique et écologique, c’est le climatiseur CoolAnt que propose l’architecte indien Monish Siripurapu. En partant d’une technique traditionnelle pour rafraîchir l’eau dans les pots en terre, son équipe a imaginé en 2015 un climatiseur en forme de ruche géante pour une usine à New Delhi. À l’aide des moyens techniques d’étalonnage, ils ont taillé et empilé des tubes en terre cuite humidifiés afin de rendre les chaleurs estivales plus supportables. Dans une interview accordée à Archdaily, l'architecte revient sur sa solution : "Je travaillais avec l'argile depuis des années. On s'est dit : pourquoi ne pas utiliser le même système mais peut-être d'une manière légèrement plus innovante ? En tant qu'architecte je voulais proposer une solution écologique et en même artistique", résume-t-il.

La clim', énergivore et émettrice de CO2

L’été s’accompagne de fortes consommations énergétiques causées par le recours à la climatisation électrique. Ces outils sont responsables de 10 % de la consommation d’électricité mondiale et poursuivent encore et toujours leur croissance. Selon l'ADEME, les climatiseurs utilisent "plus d’électricité en quelques jours qu’un réfrigérateur en un an", précise Florence Clément, responsable communication de l’Agence dans les colonnes de Libération. De plus, la climatisation générée par l’électricité contribue à son tour au réchauffement climatique en produisant des émissions de gaz à effet de serre. Cependant, plus l’atmosphère se réchauffe et plus le recours à ces techniques s’accroît, comme le note Ian Sue Wing, de la Boston University : "Si la consommation d'énergie croît et conduit à des émissions supplémentaires de gaz à effet de serre, une consommation énergétique accrue pour la climatisation compliquerait et rendrait plus coûteuse encore la lutte contre le réchauffement."

De la terre cuite et de l'eau 

Pour rompre ce cercle vicieux, le procédé de climatisation traditionnel et modernisé CoolAnt se caractérise surtout par sa faible consommation d’énergie et se propose comme une alternative aux climatiseurs électriques. Cette performance lui a valu d’être primé à l’ONU en 2018 durant les récompenses des entrepreneurs asiatiques pour l’environnement.

Son fonctionnement est simple. Dans un premier temps, l’architecte s’est inspiré des formes alvéolaires des ruches d’abeille pour générer du froid qu’il nomme le beehive cooling. Cette forme si particulière permet de refroidir l’intérieur des foyers à hauteur d'une dizaine de degrés par rapport à l’extérieur. Ensuite, une fois que la "ruche" est installée dans la pièce, il suffit de verser de l'eau sur les tubes entassés en terre cuite. Lorsque l'air traverse ces tubes humides, il en ressort refroidi. La ruche est posée sur un réservoir qui stocke et récupère l'eau pour être ensuite redistribuée sur les tubes empilés. Même si le climatiseur n’est pas encore commercialisé, son concepteur prévoit d'intégrer cette technique dans la construction des façades d'immeubles.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  La mode éthique dans nos dressings  ». 

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour  se  mettre à la mode éthique ! 

©ID, l'Info Durable

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.