Techno/Médias

Charlie Hebdo sort un numéro spécial "pesticides"

©Charlie Hebdo 12/09/18 - DR

L’hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo" consacre son numéro du 12 septembre aux pesticides : le journaliste dédié aux questions environnementales Fabrice Nicolino y lance un appel pour que ces substances soient interdites en France, sans exception.

"Nous voulons des coquelicots" : tel est le titre du livre-manifeste publié par le journaliste Fabrice Nicolino et par le directeur de l'ONG Générations futures François Veillerette mercredi 12 septembre, qui fait l'objet du nouveau numéro de Charlie Hebdo. Dans celui-ci, les deux auteurs retracent l'histoire de l'usage des pesticides de synthèse, "des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant". "Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises", précise "l'appel des 100" qui accompagne la sortie de l'ouvrage et que relaie Charlie Hebdo.

Fabrice Nicolino invite les citoyens à signer cet appel (nousvoulonsdescoquelicots.org), à travers lequel il demande aux gouvernants "l'interdiction de tous les pesticides de synthèse", qu'il décrit notamment comme "une tragédie pour la santé". Il souhaite ainsi créer un vaste mouvement citoyen, déjà soutenu par de nombreuses associations dont France Nature Environnement, les Amis de la Terre, Greenpeace et les Amap, et par plusieurs personnalités incluant l'évêque de Troyes Marc Stenger et Didier Robillard, président de France Parkinson. Fabrice Nicolino assure qu'aucun politique "n'a été ni ne sera démarché", précisant : "les politiques, on a vu".

Des cheveux imbibés de pesticides

Dans ce numéro spécial, quinze membres de l'hebdomadaire ont également fait analyser leurs cheveux. "Le résultat est effarant", y précise Fabrice Nicolino : "chacun est porteur de dizaines de pesticides différents, dont certains viennent du DDT, interdit depuis 1972". On apprend que sur 140 pesticides et métabolites de pesticides recherchés, "80 ont été retrouvés au moins une fois". 

Charlie Hebdo demande par ailleurs la démission de Roger Genet, directeur général de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), une structure qui peut "accorder (ou retirer) les autorisations de mise sur le marché". Le journal accuse ce dernier de "copine(r) avec les pires lobbyistes des pesticides".