Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID D'AILLEURS

Australie : des récifs imprimés en 3D pour accueillir des coraux et des espèces marines

©Arjan Sierink/MARS

L’association australienne Reef Design Lab a lancé le projet "MARS" qui consiste à créer des récifs coralliens en céramique grâce à l’impression 3D. L'objectif est qu'à terme, les coraux s'y développent et que ces récifs accueillent d'autres espèces marines.

Le projet MARS - Modular Artificial Reef Structure - a été lancé par Alex Goad en 2013, qui est également co-fondateur du Reef Design Lab. Ce n'est en qu'en août 2018 qu'une première installation est réalisée aux environs d’une île de l’archipel des Maldives, à l’hôtel Summer Island Maldives. Cela a permis de tester la résistance de leur dispositif à une profondeur de sept mètres. 

Les récifs fabriqués par l'association sont constitués de composants en céramique imprimés en 3D : cela permet de dessiner des formes complexes qui imitent celles des récifs déjà existants. Ils sont équipés de fragments de corail que l’association espère voir se développer et prospérer. Ces formes sont ensuite remplies de béton marin afin d’assurer la stabilisation de la structure sous l’eau. 

L'avantage principal proposé par cette innovation repose sur son caractère modulable : la structure est assemblée directement sous l’eau par des plongeurs comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, et ne nécessite donc pas l'emploi de  "machinerie lourde" comme des grues. 

©Arjan Sierink/MARS

L’objectif est de restaurer les récifs abîmés - par le réchauffement de l’eau, l’acidification des océans, les ruissellements pollués, la pêche intensive et les maladies - mais aussi, à terme, de permettre aux coraux de s’y développer et à des espèces marines de venir s’y abriter. En effet, les plongeurs ont constaté que cette première installation attirait déjà des poissons et d’autres spécimens marins. La photo ci-dessous montre l'évolution de la structure avant et après son installation :

©Arjan Sierink/MARS

Alex Goad ne se fait pas d'illusion : il sait que cette invention ne permettra pas de résoudre les problèmes précédemment évoqués mais il explique qu'elle a avant tout vocation à  faciliter les recherches qui sont actuellement menées sur la "reforestation" et la "résilience" corallienne.

Les gens ont tendance à penser que l’impression 3D a quelque chose de magique et peut sauver les récifs coralliens. Ce n’est évidemment pas vrai. Cela peut être utilisé pour créer des petites "pépinières" coralliennes [...] Mais j’ai créé Reef Design Lab pour soutenir la recherche, c’est là notre principal objectif. Alex Goad (propos recueillis par Mongabay). 

La vidéo de l'installation aux Maldives ci-dessous a été tournée par Alex Goad et publiée sur son compte Instagram : 

View this post on Instagram

This moray eel wasn’t happy with me filming MARS. The project is currently on display at @triennalemilano for @broken__nature until September. This was the first time I’d experienced this behaviour from a moray but he/she may have thought the GoPro was food? Or simply holds a grudge against the designer? @paolantonelli @lauramaeran @ala.tannir @eri.pet The system was installed on @summer.island.maldives in August 2018 to be part of a coral farm created by Arjan Sierink. #brokennature #triennalemilano #regenerativedesign #coralfarm #3dprinting #ceramics #australiandesign #ceramicdesign #reefdesignlab #artificialreefs #3dprintedreef #artificialreef #gopro #ecoengineering #ceramic #ceramicdesign #australianceramics

A post shared by Alex Goad / Reef Design Lab (@alexgoad) on

Voici la vidéo de présentation du projet réalisée par The Edition :