Edito

Coupe du monde : seul le football peut-il rassembler ?

©Philippe Millereau KMSP/DPPI

Le sacre des Bleus, devenus champions du Monde de football dimanche, était au centre de toutes les discussions cette semaine. Maintenant qu’il faut reprendre le fil de notre quotidien, il est temps de s’attaquer à d’autres enjeux !

Dimanche dernier, une vague de bonheur bleu-blanc-rouge agitait toute la France, jusque dans les couloirs du métro parisien, où les parois des trains vibraient sous les battements réguliers accompagnant l'hymne de la victoire scandé par les supporters. Quelle surprise, le lendemain matin, de retrouver la ligne 13 comme si rien ne s’était passé, et les visages stoïques de nos compagnons de trajet pas prêts à esquisser l’ombre d’un sourire. Après l’euphorie de la victoire, l’heure était-elle déjà à la redescente ? Tout ce bonheur n’était-il qu’un "fake" ?

Euphorie collective

Pour mieux comprendre ce que ce genre d’événement – et le football en particulier – peut susciter chez les personnes s’y intéressant, ou qui décident de s’y intéresser à l’occasion de grandes compétitions telles que le Mondial, nous avons interrogé Nicolas Hourcade, sociologue spécialiste des supporters de football. Comment comprendre cette euphorie collective ? Ce bonheur est-il vraiment durable ? Pourquoi des problématiques dont l’enjeu est bien plus fort ne soulèvent-elles pas les foules ainsi ?

Ces rassemblements sportifs permettent de pouvoir exprimer des émotions fortes en public et de les partager, sur un temps limité, explique le sociologue. Autre point non négligeable, rapporté par de nombreux supporters : alors que les dernières occasions pour être ensemble – à la suite des attentats notamment - étaient tristes ou tragiques, la victoire de l'équipe de France, devenue championne du monde, répondait à un besoin de légèreté, un besoin de se retrouver autour de quelque chose de positif et sans enjeu.

C’est une bonne chose et nous en avons bien profité dimanche. Mais ce n’est pas le football qui changera la société française. Alors gardons un peu de cette énergie positive pour s’attaquer à de véritables enjeux : à la préservation de la planète, de la biodiversité, à la solidarité, à tout ce qui permettra aux générations futures de pouvoir, elles aussi, se rassembler et célébrer de nouvelles victoires de l’équipe de France.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.