Féris Barkat, co-fondateur de Banlieues Climat et slameur.
© Manoa Rauch
PORTRAIT

Féris Barkat : "Avec l’écologie, on découvre le monde à nouveau”

Article réservé aux abonnés

Former les jeunes des quartiers populaires aux enjeux climatiques, telle est la mission que s’est fixée Féris Barkat, co-fondateur de Banlieues Climat. A 21 ans, ce jeune Strasbourgeois plaide pour une écologie émancipatrice dans les banlieues. Rencontre. 

En juin 2022, il a fait le buzz sur TikTok avec une vidéo sur la fonte du permafrost qui a dépassé les deux millions de vues. Aujourd’hui, Féris Barkat, 21 ans, partage ses connaissances aux jeunes des quartiers populaires au sein de l’association Banlieues Climat qu’il a co-fondée en décembre dernier. “L’objectif est de sensibiliser des jeunes, âgés de 16 à 25 ans, aux questions climatiques. On leur donne également des clés pour qu’ils puissent à leur tour animer des ateliers”, explique le Strasbourgeois. 

Féris Barkat, 21 ans, a co-fondé Banlieue Climat.
© Manoa Rauch

Pour capter l'attention de son public, le jeune homme a sa méthode. "Je m'appuie sur mes centres d’intérêt, à savoir le rap et les mangas. Ma première slide commence par exemple avec la Princesse Mononoké, un film d’animation japonais qui parle de la relation de l’homme à la nature. J’utilise également une punchline du rappeur Zamdane qui dit : j’ai poussé sur le béton, comment tu veux que je connaisse l’éclosion ? Ces références leur parlent”, abonde-t-il. Puis vient le moment de déballer quelques chiffres sur le réchauffement climatique, l’agriculture ou la pollution. 

“Les jeunes sont choqués. Ils découvrent une autre réalité. Pour eux, l’écologie, c’était un truc de bobo ou un sujet qui touche les ours polaires et les plantes. Je vois beaucoup de fascination”, précise-t-il, avant d’ajouter : “Avec l’écologie, on découvre le monde à nouveau, que ce soit à travers le prisme de l’énergie, de la médecine préventive ou de l’histoire du climat.” 

L’écologie, comme moyen de s’émanciper 

Né à Illkirch, une commune située au sud de Strasbourg, ce fils unique d’une mère marocaine et d’un père ouvrier d’origine algérienne n’a pas toujours tenu ce discours. "En 2019, quand il y avait les manifestations pour le climat, le sujet ne m’intéressait pas du tout. Le déclic est venu un an plus tard, en Terminale. Mon professeur de philosophie nous a parlé de progrès et d’effondrement. Cela m’a intrigué”, confie-t-il. 

Une fois le bac en poche, Féris Barkat part étudier la philosophie et la politique à la London School of Economics au Royaume-Uni. "Là-bas, j’ai écrit un article sur la justice climatique. J’ai pu rencontrer des chercheurs qui m’ont permis d’étoffer mes connaissances sur le sujet”, raconte-t-il. Mais plus il en apprend, plus son besoin d’agir grandit. 

En quête d’action 

Un an et demi après le début de ses études, il décide alors d'interrompre son cursus et entame une année de césure.

J’en pouvais plus d’entendre parler de Platon alors que la planète était en train de mourir. Au même moment, ma mère est tombée malade. Mon rapport au risque a changé. Le diplôme n’était plus ma priorité. Ce qui m’importait, c’était mes proches, la santé, et ce qu’il se passait sur Terre”, lance le co-fondateur de Banlieue Climat. 

De retour en France, il fréquente "le milieu écolo" mais peine à y trouver sa place. "J’étais content de rencontrer des militants passionnés mais j’ai découvert un milieu assez fermé", avoue-t-il. Pas de quoi l’intimider. Le jeune homme poursuit sa route. En mars 2022, il intègre le Collège citoyen de France, cet "ENA du terrain" qui prépare les responsables publics de demain. Et anime en parallèle des ateliers sur le climat avec l’association TessLab : éco-liers. “En revenant de Londres, j’avais envie de partager tout ce que j’avais découvert sur l’écologie avec ceux qui sont loin de ces problématiques, comme ça a pu être mon cas”, justifie Féris Barkat. Le co-fondateur de l’association Banlieues Santé, Abdelaali El Badaoui, repère ce qu’il fait et lui propose de monter en décembre 2022 le projet Banlieues Climat. 

Faire rimer slam et climat 

Depuis, le Strasbourgeois a déjà organisé deux sessions de formation, l’une à Hautepierre, dans l'ouest de Strasbourg (Bas-Rhin), l’autre à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). "Une prochaine est prévu aux Mureaux (Yvelines)", relève-t-il. A terme, il espère faire certifier ce programme auprès du ministère de l’Enseignement supérieur pour que les participants et participantes puissent valoriser cette expérience sur le marché du travail. Plein d’idées, le co-fondateur imagine également organiser des modules pour faire découvrir les métiers de la transition écologique. “La banlieue regorge de talents”, appuie-t-il. 

Féris Barkat en est la preuve. En septembre dernier, il a remporté le deuxième prix du concours “A voix haute pour la biodiversité” avec un slam engagé, intitulé “la belle au bois brûlant”.  

Féris Barkat - Belle au bois brûlant

Une expérience qui lui a ouvert la voie pour d’autres projets. Je réfléchis à un projet artistique qui balaie des thématiques comme la santé ou encore la précarité étudiante”, dévoile celui qui est tombé amoureux des mots en découvrant l’éloquence.

“Une professeure d’histoire m’a permis d’intégrer un lycée prestigieux et là-bas j’ai découvert en seconde un atelier d’art oratoire. Ce rapport à la parole a changé ma vie”, lance-t-il, avant de poursuivre : “j’ai écumé tous les concours : HEC, Polytechnique...j’ai découvert des mots que je ne connaissais même pas. Puis il y a eu le concours du mémorial de Caen. J’ai fait une plaidoirie sur les enfants dans les mines de cobalt en République démocratique du Congo. J’ai été le premier de mon lycée et le deuxième de la région”, raconte-t-il timidement.  

Si depuis le jeune homme a délaissé les concours d’éloquence, son besoin de faire entendre sa voix est toujours bien présent. Quand on lui demande où il se voit dans cinq ans, Féris Barkat hésite puis lâche : “j’espère faire des débats”. Le rendez-vous est pris. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !  

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez en prévente notre guide Idées Pratiques #12 : "Ecologie : gagner plus, dépenser moins”. 

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour associer économies avec écologie ! 

Cliquez ici pour découvrir et précommander votre guide Idées Pratiques sur Ulule. 

#TousActeurs 

* Offre sans engagement valable pour toute nouvelle souscription d’un abonnement à l’Infodurable. Au-delà du 1er mois, à défaut de résiliation, reconduction tacite de l'abonnement à 6,90€ par mois. Le client peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement. Cette résiliation prendra effet le dernier jour de la période d'abonnement en cours.
Pour toute question, vous pouvez contacter notre service client par mail contact@linfodurable.fr.