Le chiffre

Une première Nuit de la Solidarité pour recenser les sans-abri

1700 bénévoles et 300 professionnels ont arpenté les rues de Paris pour compter les sans-abri.
©GERARD JULIEN/AFP

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 2000 personnes ont parcouru les rues de Paris pour recenser les sans-abri, à l'occasion de la première Nuit de la Solidarité. 

L'opération a duré trois heures. Dans la nuit du jeudi 15 février, quelque 2000 personnes, dont 1700 bénévoles, ont participé à la première Nuit de la Solidarité, organisée par la mairie de Paris pour compter les sans-abri. Accompagnés par des professionnels, les volontaires, qui se sont vus dispenser une formation de deux heures avant l'évènement, ont arpenté les rues de la capitale répartis en 350 équipes pour aller à la rencontre des SDF.

Cette opération de recensement, qui doit par la même occasion permettre de mieux saisir les profils des sans-abris, intervient après une polémique née des propos du secrétaire d'Etat en charge du Logement Julien Denormandie, affirmant fin janvier qu'il y avait 50 hommes « isolés » sans abri en Ile-de-France. Des propos qualifiés d'« insupportables » dimanche dans le JDD par le président de la Fédération des acteurs de la solidarité, Louis Gallois. « Aucun Parisien ne peut donner foi à de telles déclarations », a-t-il ajouté en déplorant « une volonté politique de minorer le nombre de SDF ».

Les premiers chiffres de l'enquête devraient être dévoilés la semaine prochaine, a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo, tandis que les résultats définitifs seront rendus publics le 20 mars. Mardi, le président de la République Emmanuel Macron a dit avoir lui-même chargé le gouvernement de mieux compter le nombre de sans-abri. Le chef de l'État a admis avoir « échoué » à tenir sa promesse de l'été qu'il n'y ait « plus personne dans les rues, dans les bois » fin 2017, rejetant la faute sur un afflux de migrants et une « pression migratoire forte en fin de trimestre ».

Avec AFP.