ID D'AILLEURS

Espagne : un village "ressuscité" grâce au parrainage de ses oliviers

Sira Plana, co-fondatrice de la campagne de parrainage, dans le village d'Oliete.
©JOSE JORDAN / AFP

Le village d’Oliete en Espagne était menacé d’abandon jusqu’au lancement de la campagne de parrainage de ses oliviers. Grâce au programme, "Parraine un oliviera", son activité économique a été relancée et il a retrouvé une part son attractivité. 

Oliete, petit village du nord-est espagnol, était peuplé de 2500 habitants il y a près d’un siècle. Il est aujourd’hui menacé d’abandon : seules 364 personnes vivaient encore dans le village lors du lancement du programme il y a quatre ans. 

Appelé "Parraine un oliviera", il offre à quiconque la possibilité de parrainer un des oliviers qui poussent dans le village via une application mobile. Ils sont aujourd'hui 2 500 à donner cinquante euros par an, en échange de quoi ils reçoivent chaque mois une photo de "leur" arbre sur l'application, ainsi que deux litres d'huile d'olive par an. Les parrains ont également la possibilité de donner des noms aux oliviers. La co-fondatrice de l’initiative, Sira Plan, estime que cela leur permet de mieux "s’investir émotionnellement dans le projet". Sur les 100 000 oliviers centenaires qui poussaient autour du village, 7 000 ont pu être parrainés et "ressuscités" grâce à ce programme.

Le village reprend vie

Les résultats constatés depuis la mise en place de ce programme sont positifs : les habitants sont restés dans le village et de nouveaux ont même été attirés. L’école du village ne sera donc pas fermée car de nouveaux enfants en bas-âge sont arrivés.

Avoir une école, c’est ce qui donne de la force, qui entretient la flamme du village, parce qu’un village sans école est voué à disparaître. Ana Lomba, institutrice dans l'école d'Oliete, à l'AFP.

Cette initiative a également permis de créer huit emplois permanents : deux employés et six travailleurs agricoles. 

Ce problème est récurrent dans les provinces espagnoles : celle de Teruel, dans laquelle se situe le village, enregistre une densité de population de 9,1 habitants par km2. La moyenne du territoire espagnol est de 92 habitants en moyenne par km2. Au début de l’année 2018, le Conseil économique et social espagnol dénombrait 3 900 communes de moins de 500 habitants, toutes menacées de disparition. La Haute Commissaire du gouvernement espagnol contre le dépeuplement des campagnes, Isaura Leal, a affirmé que « des générations de jeunes commencent à voir une opportunité » dans la vie à la campagne.

L'AFP s'est rendu sur place :