Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

"Monde d'après" : ONG, syndicats et élus dialoguent à l'Assemblée

©Alfonso de Tomas/Shutterstock

Associations, ONG environnementales, syndicats, patronat et élus ont entamé mercredi une journée de dialogue à l'Assemblée nationale sur les "priorités" de l'après-crise du coronavirus en matière de souveraineté, d'écologie, d'économie ou d'organisation de l'Etat et des collectivités. 

En introduction, le président de l'Assemblée Richard Ferrand (LREM) a appelé à un exercice "libre" de "dialogue civil et civique", devant un parterre d'une centaine de personnes réunies à l'Hôtel de Lassay, dont le secrétaire général de Force Ouvrière Yves Veyrier, le patron du Medef Geoffroy Roux de Bézieux et des responsables associatifs.

"Je souhaite que cet exercice ne soit pas sans lendemain. Je crois que l'association des partenaires sociaux mais aussi associatifs, syndicaux doit être intensifiée", a indiqué Richard Ferrand à l'AFP, même s'il ne "faut pas que ce soit un frein à l'action et à la décision". A son arrivée, Yves Veyrier (FO) s'est dit "pas tellement dupe d'un changement véritable de conception" du dialogue social de la majorité ou du gouvernement. "Si c'est le cas, tant mieux. Mais redonnons pleinement sa place à la négociation collective".

Points de vue variés

"J'arrive sans idées préconçues", a dit pour sa part le patron du Medef Geoffroy Roux de Bézieux. "Il ne faut pas que chacun vienne avec ses postures habituelles. L'intérêt de cette journée, c'est qu'il y ait beaucoup de points de vue différents". Des membres de la Convention citoyenne sur le climat étaient annoncés, ainsi que des ONG comme la Fondation Hulot ou WWF France.

Côté politique, le groupe LFI et le groupe communiste ont décliné l'invitation en renvoyant à leurs programmes, alors que les autres groupes parlementaires étaient représentés. Parmi les présents, l'ancien "marcheur" Matthieu Orphelin (EDS) ne voit pas dans cette journée "un véritable exercice de co-construction" avec la société civile. "Le temps maintenant, c'est celui de l'action et du virage politique", réclame ce député, proche de Nicolas Hulot.

Le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre a appelé à des réponses "vigoureuses et imaginatives face à l'ampleur de la crise", notamment en matière "d'écologie ou de solidarité".

Les participants se sont répartis dans quatre ateliers thématiques, avant une table ronde dans l'après-midi.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire : interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.