Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Finance

Royal DSM : "La durabilité (...) est un moteur commercial de plus en plus important"

Geraldine Matchett, Directrice financière et membre du Conseil d’administration de Royal DSM.
© Royal DSM

Spécialisée dans les domaines de la santé et de la nutrition, la société néerlandaise Royal DSM s’engage depuis plus de 10 ans en faveur du développement durable. Une approche partagée par DNCA, qui détient l’entreprise dans le fonds ISR DNCA Invest Beyond. Échange avec Geraldine Matchett, Directrice financière de Royal DSM et Léa Dunand-Chatellet, Directrice de l’Investissement Responsable de DNCA.

Geraldine Matchett - Directrice financière et membre du Conseil d’administration de Royal DSM 

Quelle est l’activité de Royal DSM ? 

DSM –Bright Science. Brighter Living.™Royal DSM est une entreprise de sciences "purpose led" internationale, active dans les domaines de la nutrition, de la santé et du mode de vie écoresponsable. La mission de DSM est d’améliorer la qualité de vie de tous. Grâce à ses produits et solutions, DSM relève certains des plus importants défis au monde tout en créant une valeur économique, environnementale et sociétale pour l’ensemble de ses parties prenantes– clients, collaborateurs, actionnaires, et la société en général. DSM offre des solutions novatrices pour la nutrition humaine, la nutrition animale, les cosmétiques et les arômes, les dispositifs médicaux, les produits et applications écologiques, ainsi que la nouvelle mobilité et la connectivité. DSM et ses sociétés associées réalisent un chiffre d’affaires net annuel de près de 10 milliards d’euros et comptent environ 23 000 salariés. 

Vous apparaissez depuis 15 ans dans le Dow Jones Sustainability World Index. Comment l’expliquez-vous ? 

Chez DSM, la durabilité n’est pas seulement notre valeur fondamentale et une responsabilité clé  : il s’agit également d’un moteur commercial de plus en plus important, pleinement intégré à notre stratégie, à nos activités et à nos opérations. Notre approche en faveur de changements positifs sur nos domaines d’intervention, qui sont la nutrition et la santé, le climat et l’énergie, et les ressources et la circularité, consiste à Améliorer, Rendre possible et Défendre (" Improve, Enable, Advocate" ). Nous sommes fiers d’être mondialement reconnus pour notre leadership dans ce domaine et de la reconnaissance que nous recevons, entre autres, de DJSI (cotée depuis 15 ans et huit fois votée leader de l’industrie), de Sustainalytics (leader mondial de l’ESG dans l’industrie chimique pour la deuxième année consécutive) et par CDP qui a attribué la notation A- à notre stratégie de lutte contre le changement climatique. Toutes ces cotes reflètent l’engagement de DSM envers la durabilité. Dans un même temps, le nombre de notations représente en lui-même une source de préoccupation et nous préconisons la convergence et la normalisation dans ce secteur.

Ces engagements ont-ils eu un impact sur la performance financière de l’entreprise ? Comment sont-ils perçus par les investisseurs ? 

Il y a dix ans, l’idée générale était qu’en tant qu’entreprise, vous deviez soit vous concentrer sur les bénéfices, soit œuvrer à un monde meilleur, mais pas les deux en même temps. Aujourd'hui, un nombre croissant d'entreprises démontrent, tout comme nous, que le souci d’améliorer le monde et la réussite financière ne sont pas incompatibles. Depuis plus de dix ans, nous nous distinguons par notre engagement en faveur du développement durable et par la création d’une plus-value pour toutes nos parties prenantes au travers des trois P : People, Planet et Profit (les hommes, la planète et les bénéfices). Cette approche est importante, car les actionnaires préfèrent investir dans des sociétés qui affichent un impact social et/ou environnemental bénéfique en complément d’un robuste retour sur investissement. Et cette optique est vouée à gagner encore en importance. Au cours des 10 prochaines années, de bons résultats financiers devront aller de pair avec des objectifs définis, faute de quoi les entreprises perdront leurs licences d’exploitation. 

Quels sont les projets futurs de l’entreprise en matière de développement durable ? 

Notre objectif - "Créer une vie meilleure pour tous" - guide nos efforts en matière de développement durable. Nous avons intégré les grandes tendances et les objectifs de développement durable à notre stratégie, et nous appliquons notre démarche Améliorer, Rendre possible, Défendre ("Improve, Enable, Advocate" ) à nos trois domaines d’intervention. Cette approche soutiendra notre croissance en tant qu’entreprise et renforcera le fait que la réussite financière va de pair avec la préservation de la planète

Forts de cet objectif, nous œuvrons à une plus grande transparence dans notre façon d’opérer et nos communications/divulgations. Ces efforts incluent notamment nos accomplissements en faveur d’une divulgation conforme aux recommandations du TCFD, par exemple par le biais du Forum de préparation du secteur chimique du WBCSD, en nous appuyant sur des partenariats tels qu’Africa Improved Foods et Veramaris et en participant à des partenariats publics/privés et à des initiatives de leadership pour défendre l’avenir en lequel nous croyons. Nous collaborons avec et contribuons aux ODD (Objectifs de Développement Durable), notamment les 5 ODD que nous avons identifiés comme étant étroitement liés à notre stratégie. Nous avons rejoint le groupe de travail du DNB sur les mesures d’impact des ODD, pour collaborer avec les investisseurs et l’industrie afin de mesurer l’impact des entreprises sur les objectifs de développement durable.

 

Léa Dunand Chatellet - Gérante, Directrice de l’Investissement Responsable de DNCA

Pourquoi se positionner sur Royal DSM ? 

Nous privilégions dans notre gestion ISR les entreprises qui ont un impact positif sur l’environnement et la société. Après un tournant majeur dans sa stratégie au cours des 3 dernières années et son orientation vers l’innovation à forte valeur ajoutée (+20% du chiffre d’affaires chaque année), DSM répond ce critère.

Dans le domaine de la nutrition par exemple, DSM favorise des modes de vie et des régimes alimentaires sains pour tous grâce à des plateformes qui réduisent la consommation de sucre, de sel et de graisses. DSM propose également des solutions uniques au défi climatique en assurant l’avenir de la mobilité (biocarburants) ou encore en réduisant les émissions de méthane entérique du bétail. Nous détenons le titre DSM dans DNCA Invest Beyond SEMPEROSA, fonds actions européennes dédié à l’impact.

Comment mesurez-vous l'impact des entreprises en portefeuille sur l’économie ? 

La mesure d’impact est une nécessité pour démontrer la performance sociale et/ou environnementale de notre gestion ISR. La génération d’impacts positifs est basée sur la théorie du changement. Elle a pour objectif d’identifier l’intention de générer des impacts positifs additionnels et mesurables. Notre analyse s’appuie sur une méthodologie propriétaire, AIM (Additionalité1, Intentionalité2 et Mesurabilité3) qui complète notre analyse ISR de notre modèle ABA. 

DNCA publiera fin juin son premier reporting d’impact pour le fonds DNCA Invest Beyond SEMPEROSA. Ce rapport présentera pour chaque valeur détenue en portefeuille une analyse d’impact dédiée. C’est une première dans l’industrie et la réalisation de ces mesures n’a été possible qu’après de nombreux échanges avec chaque entreprise pour identifier les indicateurs pertinents.

Retrouvez l'intégralité du deuxième numéro d'Investir Durable, le magazine de la finance durable.