Finance

Private equity : les sociétés de gestion françaises championnes de l'intégration ESG

©jamesteohart/Shutterstock

95 % des sociétés de gestion de capital-investissement françaises déclarent avoir une politique d’investissement responsable et d’intégration des critères ESG en place ou en cours d'élaboration, soit quatre points de plus que la moyenne mondiale, révèle la 4e édition du rapport sur le private equity et l'investissement socialement responsable du cabinet PwC. 

La fièvre de l'intégration ESG chez les acteurs du capital-investissement se propage à l'échelle mondiale, et la France occupe une position de leader dans ce domaine, selon la 4e édition du rapport sur le private equity et l'investissement socialement responsable du cabinet PwC menée auprès de 162 participants répartis sur 35 pays et territoires. 

Dans l'Hexagone, 95 % des sociétés de gestion de capital-investissement déclarent ainsi avoir une politique d’investissement responsable et d’intégration des critères ESG en place ou en cours d'élaboration, tandis que 85 % affirment en rendre compte à leur conseil de surveillance au moins une fois par an, contre respectivement 91 et 81 % au niveau mondial. Une tendance tirée en particulier par deux leviers, détaille PwC : une réglementation nationale en matière de RSE qui place la France en "précurseur" et l'action, depuis 2010, de France Invest (NDLR : Association des investisseurs pour la croissance), qui "a largement encouragé les sociétés de gestion à prendre en compte des enjeux environnementaux, sociétaux et de gouvernance".

À ce propos, l'étude note d'ailleurs que des indicateurs de suivi de la performance de la politique d’investissement responsable sont davantage utilisés en France (90 %) qu’au niveau mondial (78 %). Concernant les sujets de préoccupation croissantes des fonds d'investissement, les sujets éthiques arrivent en tête (92 %) devant la santé/sécurité des employés (85 %), les droits de l’Homme (76 %) et les risques climatiques (83 %), tandis que les Objectifs de Développement Durable de l’ONU (ODD) servent de points de référence à 46 % des répondants. 

Résultats "prometteurs"

"(...) Les sociétés de capital investissement françaises considèrent ces critères comme un cadre pérenne et essentiel pour la durabilité de l’économie et elles souhaitent, par ce biais, influencer de manière positive la performance des entreprises dans lesquelles elles investissent", explique Emilie Bobin, associée au sein du département développement durable chez PwC. "Il faut aussi regarder au-delà des seuls critères ESG, car l’investissement responsable est plus ambitieux, c’est construire l’entreprise de demain pour les acteurs français du secteur : performante, française de cœur, mais internationale économiquement et conduite par des valeurs et missions dépassant l’objet simple de leur activité. La recherche de sens ou de mission, que l’on voit monter dans le domaine de l’entreprise, touchera aussi les investisseurs qui devront eux aussi à l’avenir dépasser le seul aspect financier".

Plus globalement, une majorité des acteurs du private equity considèrent que "l’ensemble des collaborateurs doivent être formés à l’investissement responsable", note PwC : 35 % des répondants déclarent avoir une équipe dédiée (contre 27 % en 2016) et, lorsque celle-ci est inexistante, "ce sont les équipes chargées des investissements / opérations qui gèrent les questions ESG (66 %)". Les ODD s'imposent pour leur part comme un socle de référence commun. 

"Les résultats de cette étude sont vraiment prometteurs, les sociétés de private equity ont un rôle primordial à jouer pour transformer la finance mondiale et en faire une vraie finance responsable. Nous en sommes au stade où l'on peut réellement constater que la prise en compte des questions ESG a un vrai impact sur la performance et surtout la valorisation des entreprises. Il est de plus en plus évident que céder une entreprise sous performante en matière ESG d’une part sera plus difficile, et d’autre part cela aura des conséquences sur sa valeur", résume Martin Naquet-Radiguet, associé responsable du private equity chez PwC.