Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Finance

L'investissement responsable a atteint 1860 milliards d'euros d'encours en 2019

©OhEngine/Shutterstock

Les chiffres des encours ISR ont progressé de 32 % sur un an, contre 21 % pour les autres approches ESG, selon les statistiques de l'Association française de gestion. 

Le succès ne se dément pas. Après avoir progressé de 40 % en 2018, les encours de l'investissement responsable ont poursuivi leur essor l'an dernier pour atteindre 1 860 milliards d'euros gérés en France à fin 2019 (contre 1 458 mds € à fin 2018), selon les statistiques de l'AFG publiées en collaboration avec Forum pour l’Investissement Responsable (FIR) et basées sur les retours de 74 sociétés de gestion.

Dans le détail, l'investissement socialement responsable représente désormais 546 milliards d'euros (contre 417 mds € à fin 2018), tandis que les autres approches ESG "tels que les Fonds thématiques ESG, les Fonds d’intégration des critères ESG, les Fonds d’engagement, les Fonds solidaires, les Fonds d’impact investing" ont atteint 1 315 milliards d'euros (contre 1 042 mds € en 2018). 

Capture d'écran ©AFG

 

Sur les fonds ouverts ISR, l'AFG observe plusieurs dynamiques, à commencer par la progression de la part des stratégies Best in universe et des stratégies thématiques, "notamment environnementales", à la fois chez les investisseurs institutionnels et les particuliers. Ces derniers représentent d'ailleurs 62 % des encours des OPC ouverts, une part qui devrait "continuer à progresser grâce à la multiplication des offres par les réseaux de distribution de produits d’épargne (assurance-vie, PEA, comptes-titres...) et à l’épargne salariale", prédit l'AFG. En revanche, les institutionnels représentent encore les trois quarts des encours ISR totaux. Enfin, sur la répartition par classes d'actifs de l'ensemble (OPC et Mandats), "les allocations de taux (obligataires et monétaires) représentent 63 % des encours ISR suivies par celles d’actions cotées et diversifiés (29 %)" et "les allocations non cotées (actions, immobilier, infrastructures...) représentent 8 % des encours".

Une autre tendance notable concerne la question cruciale de l'impact, puisque la "moitié des SGP réalisant une gestion OPC ISR publie des indicateurs ESG répondant aux objectifs de développement durable définis par l’ONU" et que "60% des encours et du nombre des fonds ISR publient désormais des indicateurs de performance sur les piliers environnement, social, gouvernance et droits humains". 

Plus largement, l'AFG souligne également des flux nets positifs des gestions ISR + 33 mds € (+ 28 mds € pour les stratégies de sélection positive et + 5 mds € pour les stratégies thématiques) "dans un marché globalement en décollecte" en 2019. 

"Dans un contexte de crise économique, sanitaire et sociale majeure, la progression des encours d’investissements socialement responsables constitue un signal positif qui nous engage à faire davantage pour construire un modèle de développement plus écologique et plus solidaire", a commenté Alexis Masse, Président du FIR.