Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Finance

La réorientation d’une partie des subventions attribuées aux énergies fossiles permettrait un passage vers une énergie propre

©chawalit khamsuk/Shutterstock

Selon un rapport de l’Institut International du Développement Durable (IIDD), relocaliser 10 à 30 % des subventions mondiales liées aux énergies fossiles dans des projets d’énergie renouvelable permettrait le passage vers une énergie propre.

Les énergies fossiles représentent actuellement 372 milliards de dollars de subventions mondiales chaque année selon un rapport publié en juin par la Global Subsidies Initiative de l’Institut International de Développement Durable et cité par l'Usine Nouvelle. D’après ce dernier, si le budget alloué à ces subventions était redirigé seulement de 10 à 30 % vers des projets d’ordre renouvelable, cela serait suffisant pour financer la transition énergétique globale et permettre un passage vers une énergie propre. Les auteurs insistent sur le fait que ce "concept d’échange pourrait permettre la révolution de l’énergie propre, mais également faire économiser l’argent des contribuables à d’autres priorités".

D'après le rapport, quatre pays - l’Inde, l’Indonésie, la Zambie et le Maroc - ont déjà "pris des mesures concrètes et ouvert la voie en mettant en œuvre des échanges de combustibles fossiles contre des énergies propres". En Inde par exemple, les subventions attribuées au pétrole ont été diminuées d’environ 75 % depuis 2014. Cette réduction a permis la redistribution de fonds vers un meilleur développement des principales industries éoliennes et solaires du pays. Selon l'IIDD, "le partage des expériences des pays est un outil essentiel pour montrer que les échanges peuvent être une option réalisable pour d’autres pays".

"À l’heure actuelle, les subventions destinées aux combustibles fossiles sont bien plus nombreuses que celles destinées à soutenir les énergies renouvelables" indique Richard Bridle, l'un des auteurs du rapport. Pour le renouvelable, les fonds alloués par les pays seraient de 100 milliards de dollars contre les 372 milliards pour les énergies fossiles. À noter que la réforme des subventions, à elle seule, ne permet pas d’atteindre les objectifs globaux en matière d’émissions.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.