Finance

Kedge BS muscle son dispositif autour de la finance durable et responsable

©Kedge BS - Flickr - DR

Après avoir créé en 2016 le premier Master entièrement dédié à la question, l’école de commerce poursuit son déploiement autour de la finance durable et responsable via la collaboration à des réseaux de recherche internationaux et le lancement d’une nouvelle chaire consacrée.

Les temps changent. En l’espace de quelques années, la pression croissante de la société et des régulateurs a mis les entreprises face à la nécessité impérieuse de démontrer la manière dont elles prennent en compte les enjeux sociaux et environnementaux dans leurs stratégies. Ce changement de paradigme a entrainé avec lui des attentes nouvelles au niveau du marché, entreprises et acteurs financiers se mettant de plus en plus à la recherche de profils en capacité d’analyser des défis jusqu’alors relégués au second plan - voire ignorés - par les parcours financiers classiques.

Christophe Revelli

C’est dans cet environnement que la Kedge Business School a lancé il y a maintenant trois ans la première formation entièrement dédiée à la finance durable et responsable d’Europe. Forte d’une expérience de plus de 10 ans sur les thématiques de l’investissement socialement responsable et de la finance solidaire, via sa chaire de recherche "Finance autrement", et en contact régulier avec les praticiens, l’école de commerce a développé le programme Msc "Sustainable Finance - ESG Engineering, Asset & Risk Management", avec l’idée de répondre à cette demande de plus en plus insistante de la part du marché. "La première question que nous nous sommes posée c’est : est-ce qu’il y a un marché ? La réponse était oui, puisque sur le marché des asset managers et des investisseurs institutionnels, il y avait déjà un besoin de répondre à ces questions", explique Christophe Revelli, professeur associé de finance responsable et directeur du MSc Sustainable Finance de Kedge Business School.

Ce programme bénéficie à la fois d’une formation financière de haut niveau, via un tronc commun avec le track "Corporate Finance - Financial Engineering", et d’une réelle spécialisation sur les enjeux ESG, avec plus de 200 heures de cours consacrés aux questions de l’analyse des risques extra-financiers, de la gestion responsable, de l’impact investing ou encore des enjeux du changement climatique en finance. Un programme qui lui a par ailleurs valu de recevoir, en 2018, le prix européen FIR-PRI de la meilleure innovation pédagogique en finance et développement durable.

Une réelle plus-value

À l’arrivée, une expertise robuste permettant aux diplômés d’apporter une réelle plus-value aux entreprises sur des postes variés et mêlant compétences financière et extra-financière (analystes ESG ou gérants dans des sociétés d’asset management ou de private equity, analyste ISR spécialiste des droits de vote et de l’engagement actionnarial auprès des investisseurs institutionnels, Project manager sur le développement de Green Bonds en Corporate Banking…). Mais également dans des sociétés financières classiques, dans lesquelles ils pourront participer au développement de stratégies intégrant ces enjeux.

Au-delà de l’aspect purement pédagogique, l’engagement de Kedge BS, une nouvelle fois mis en lumière récemment par l’obtention du Label Développement Durable et Responsabilité Sociétale (DD&RS)*, se formalise également par la participation à des réseaux de recherche internationaux ayant pour but de développer et de promouvoir la finance durable et responsable.

Le premier est le Sustainable Development Solution Network (SDSN), sous l’égide de l’ONU, incarné en France par Kedge Business School, l'Université de Cergy-Pontoise (UCP) et l'Université Paris Sciences et Lettres (PSL), et dont la vocation est de favoriser le lien entre les réseaux académiques et les réseaux de praticiens, en apportant notamment des solutions et outils pratiques sur la question des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Le PoCfiN (post-crisis finance research network) ensuite, créé en partenariat avec le Collège d’études mondiales de la Fondation Maison des sciences de l’homme (FSMH), a l’ambition de constituer une alliance de chaires de recherche (la chaire "Ethique et Finance" de la FMSH, la chaire "Comptabilité Ecologique" d’AgroParis Tech, Paris-Dauphine et de l’Université de Reims Champagne-Ardennes, la chaire UNESCO-Bernard Maris de la FMSH et la chaire "Finance Reconsidered" de Kedge Business School), dont l’objectif est de renouveler le champ de la finance académique pour répondre aux défis climatiques, sociaux et économiques du 21ème siècle.

Une nouvelle chaire de recherche

Toujours porté par l’idée de lier pédagogie et recherche, théorie et pratique, Kedge lancera d’ailleurs à la rentrée une nouvelle chaire de recherche, dont l’objet portera entre autres sur la matérialité ESG et les enjeux de mesure d’impact, avec l’ambition d’apporter des éléments tangibles aux acteurs – actuels et futurs- du secteur pour bâtir la finance de demain. "Nous sommes pour le moment la seule école de France à intégrer ces questions tant dans la pédagogie que dans la recherche. Nous avons pris le risque de venir en amont du marché, nous sommes arrivés avec des acteurs très engagés sur ces questions", précise Christophe Revelli. Si Kedge Business School se situe aujourd’hui parmi les acteurs référents et reconnus en matière de finance durable, compte tenu de ses expertises, elle est également la seule école de management membre du Forum pour l’Investissement Responsable, dont elle est administratrice depuis 2017.

Christophe Revelli est professeur de finance durable et responsable à Kedge Business School. Il a fondé le master “Sustainable Finance – ESG Engineering, Risk and Asset Management” qu’il dirige depuis 2016. Il est également titulaire de la chaire de recherche "Finance Reconsidered : Addressing Sustainable Economic Development", membre fondateur du réseau PoCfin (Post-Crisis Finance Network) et membre des réseaux SDSN et AREF. Il est administrateur du Forum pour l’Investissement Responsable (FIR) depuis 2017.

*Ce label de développement durable des établissements d’enseignement supérieur est délivré par la Conférence des Grandes Ecoles et la Conférence des Présidents d’Université pour une période de 4 ans. Remis à 13 écoles et université depuis 2016, il porte sur cinq axes : la stratégie de gouvernance, la pédagogie, la recherche, la gestion environnementale, la politique sociale et l’ancrage territoriale.

En partenariat avec Kedge Business School.