Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Finance

Des ministres des Finances d'une vingtaine de pays forment une coalition pour l'action climatique

Cette alliance s'est formée le 13 avril 2019, à l'occasion des Réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.
© Stephen Jaffe / AFP

Cette "Coalition des ministres des Finances pour l'action climatique" vise à "intensifier l'action de la communauté internationale contre le changement climatique et ses effets".

À l'occasion des Réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale (GBM) et du Fonds monétaire international (FMI) qui se déroulaient le 13 avril à Washington, des ministres des Finances de plus de 20 pays, dont la France, se sont unis pour former la "Coalition des ministres des finances pour l'action climatique". Elle vise à "intensifier l'action de la communauté internationale contre le changement climatique et ses effets". Plus précisément, cette nouvelle alliance devrait aider les pays à mobiliser et aligner leurs financements vers la mise en œuvre de plans climatiques nationaux, "d'adopter des pratiques optimales telles que la budgétisation et les stratégies climatiques à l'appui d'investissements et de passations de marchés écologiques", et à prendre en compte les risques climatiques dans leur planification économique.

La coalition s'est construite autour de six principes communs, appelés les "Principes d'Helsinki", qui auront pour but d'aider les ministres à échanger leurs expériences et meilleures pratiques en matière de gestion "macroéconomiques, budgétaire et de finances publiques" destinées à favoriser une économie bas carbone. "Les ministres des Finances ont un rôle crucial à jouer pour accélérer la transition mondiale vers un modèle de croissance à faible émission de carbone à même de résister au changement climatique", a déclaré Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale. "Cette coalition montre que les responsables de l’action publique font preuve d’une ambition accrue dans le domaine de la politique budgétaire et fournit une importante plate-forme aux ministres des Finances pour partager leurs meilleures pratiques concernant les avantages de la nouvelle économie climatique en matière d’emploi et de croissance".

De son côté, Bruno Le Maire, ministre français des Finances, a déclaré qu’il soutenait "pleinement " cette nouvelle coalition, considérant que le "rôle que la finance peut et doit jouer dans le cadre de la transition vers une économie à faible intensité en carbone est souvent sous-estimé". "De nombreux pays ont déjà élaboré des initiatives intéressantes au niveau national ou régional, telles que les obligations vertes en France ou le système d’échange de quotas d’émission dans l’Union européenne. Les échanges d’expériences sont indubitablement utiles", a-t-il ajouté.