Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Tribune

COVID-19 : vers une généralisation de l’investissement d’impact ? (M&G)

Veronique Chapplow, Investment Director chez M&G.

Le COVID-19 a gravement perturbé notre quotidien et la société en général, remettant en cause les pratiques de travail et les priorités. Alors que la société et les marchés s'efforcent de répondre à cette crise, est-on en train de changer de cap ?  L'investissement d’impact tendra-t-il à se généraliser ?

Investir avec l'intention de générer à la fois un impact sociétal positif et du rendement est encore souvent perçu comme une "cerise sur le gâteau". En raison des graves perturbations liées au COVID-19 sur la société et les marchés, les priorités ont clairement été redéfinies, par pure nécessité. Ce changement de cap pourrait bien contribuer à la généralisation de l'investissement d’impact.

Le virus a mis en évidence la triste réalité d'une offre de soins insuffisante. L'Organisation mondiale de la santé estime qu'au moins la moitié de la population mondiale n'a pas accès aux services de santé essentiels, et qu'environ 100 millions de personnes sont réduites à l'extrême pauvreté à cause de dettes accumulées pour se faire soigner. Si l’offre médiocre touche surtout les pays en développement, certaines des nations les plus riches du monde ne sont pas épargnées. Aux États-Unis, en particulier, le Bureau du recensement a estimé que 27,5 millions de personnes n'avaient pas d'assurance maladie en 2018, dans un pays où le système de santé est le plus cher du monde.

Une version inclusive du capitalisme

Les coûts sociaux et humains liés à la pandémie ont démontré qu'il était urgent de déployer davantage de ressources dans de nombreux domaines visés par les objectifs de développement durable (ODD), notamment les ODD 3 - Santé et bien-être. Pour sortir de la crise actuelle, une intervention gouvernementale ne sera pas suffisante. L'industrie dans son ensemble doit intervenir pour combler ce vide. En plus des capitaux nécessaires, sa capacité à innover et à apporter une aide immédiate à ceux qui souffrent, ainsi que des solutions à long terme aux problèmes systémiques, pèsera dans la balance. 

C'est la raison pour laquelle l'investissement d'impact peut faire la différence. Il ne s'agit pas de soutenir des organisations philanthropiques car les sociétés ayant un impact positif sur la société seront jugées sur leur capacité à produire des rendements financiers alignés sur les bienfaits qu'elles produisent. Dans de telles circonstances, beaucoup de ces entreprises afficheront une version plus inclusive du capitalisme en mettant en place des mesures spéciales pour soutenir leurs employés, leurs clients et leur communauté au sens large.

Des entreprises qui vont plus loin

Un certain nombre d'entreprises à fort impact redoublent d'efforts pour proposer des solutions en tirant parti de leur expertise ou en développant de nouveaux produits. Dans le domaine de la santé par exemple, la société américaine de diagnostic Quest est parvenue à effectuer plus de 940 000 tests COVID-19 depuis le 9 mars. De même, Thermo Fisher Scientific a mis au point un kit de diagnostic qui réduit le traitement des tests COVID-19 de quatre heures après l'arrivée des échantillons au laboratoire. Côté recherche, plusieurs entreprises dans lesquelles nous investissons apportent leur savoir-faire dans la recherche d'un traitement permettant de lutter contre le COVID-19, comme la société Grifols, spécialiste du plasma.

Par ailleurs, l'entreprise d’emballage DS Smith a collaboré avec des détaillants alimentaires de toute l'Europe pour concevoir et produire des provisions d'urgence ou des boîtes recyclables qui peuvent être livrées aux portes des plus vulnérables. De nombreuses entreprises dans lesquelles nous avons investi ont également mis en place des programmes d'aide financière pour leurs clients., parmi elles, la société de télécommunications kenyane Safaricom.

Les entreprises à fort impact peuvent apporter une aide matérielle et des solutions innovantes en temps de crise. C’est leur capacité et leur volonté de s'adapter rapidement qui les rendra plus résistantes à long terme. Si au final le changement climatique, la pollution et les inégalités seront toujours d’actualité après la crise, l'engagement de ces entreprises à combattre ces phénomènes sera lui, intact. Les effets immédiats de cette pandémie sont certes décourageants, tant d'un point de vue humain qu'économique, mais cette tourmente rappelle toute l'importance de la solidité du fonctionnement d’un système de santé. Et quoi de plus réjouissant que d’imaginer les canaux de Venise translucides et les habitants de Pékin, Los Angeles ou Londres, respirer un air moins nocif pour leur santé.

Espérons que les gouvernements et les industries redoubleront d'efforts pour trouver les solutions indispensables à ces défis sociétaux majeurs et globaux.

Par Veronique Chapplow, Investment Director chez M&G.