Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Finance

Trente assureurs appelés à réduire leur couverture dans le pétrole et le gaz

©Oil and Gas Photographer/Shutterstock

Une alliance internationale d'ONG a jeudi rendu publique une lettre demandant à trente assureurs et réassureurs de modifier leurs activités dans le pétrole et le gaz pour atteindre l'objectif de limitation du réchauffement climatique à 1,5 degré fixé par l'accord de Paris.

Ces ONG - initialement regroupées dans la campagne internationale "Unfriend Coal" visant à amener les assureurs et réassureurs mondiaux à réduire leur couverture dans le secteur du charbon - s'attaquent désormais aux activités de ces sociétés dans les secteurs pétrolier et gazier.

Cette coalition internationale comprenant près d'une vingtaine d'ONG, dont Greenpeace international, l'allemande Urgewald, la nord-américaine 350.org et la française Reclaim Finance, est désormais regroupée dans une nouvelle campagne baptisée "Insure our future" destinée à lutter contre "tous les combustibles fossiles incompatibles avec les objectifs climatiques internationaux".

En 2018, la combustion de pétrole et de gaz a représenté 55,6 % des émissions de dioxyde de carbone et celles liées au charbon 40,3 %, rappelle la coalition, s'appuyant sur des données de l'organisme Global carbon project.

"Alors que les gouvernements planifient la reprise après la crise Covid-19, les assureurs doivent se faire les champions de la transition vers un avenir durable, équitable et résilient en tant que souscripteurs, investisseurs et entreprises citoyennes", estiment les ONG. Elles les appellent notamment à "cesser immédiatement d'assurer les nouveaux projets et entreprises" liés au secteur du charbon, du pétrole et du gaz.

Elles leur demandent également de "supprimer progressivement" leurs garanties d'assurance envers les compagnies pétrolières et gazières, de façon à respecter une trajectoire de 1,5 degré et de "céder tous (leurs) actifs" dans ces secteurs et celui du charbon.

Outre la diffusion de cette lettre, les ONG ont publié jeudi du secteur pétrolier et gazier parmi lesquels les américains AIG, Chubb et Liberty Mutual, le réassureur allemand Munich Re, son compatriote Allianz ainsi qu'Axa XL, filiale du groupe français.

L'assureur français Axa, qui s'est engagé à s'aligner sur l'objectif de limitation du réchauffement climatique à 1,5 degré, est particulièrement critiqué par Reclaim Finance pour avoir "voté il y a 15 jours contre la résolution climat demandant à Total, le plus gros pollueur du CAC40, de tenir ce même objectif" et avoir "augmenté ses investissements dans les gaz et pétrole de schiste entre janvier et mars 2020".

Avec AFP.