ID en régions

Pollution plastique : des drones sous-marins capables d'aspirer les déchets des océans

© Rich Carey / Shutterstock

Sur la Côte d'Azur, l'Organisation Mondiale pour la Protection de l'Environnement a imaginé des drones sous-marins, baptisés "Fischy", capables d'aspirer les déchets des fonds marins. 

Huit millions de tonnes de plastiques finissent chaque année dans les océans, selon WWF. Si dans l'idéal, il faudrait stopper la production de plastique et ne plus en jeter dans la nature, l'Organisation Mondiale pour la Protection de l'Environnement (OMPE), basée à Villeneuve-Loubet près de Nice, a imaginé une technologie capable d'aspirer les déchets déjà présents dans les océans. 

Plus précisément, des barges "anti-plastiques" seront reliées à une centaine de drones sous-marins, grâce à des radars et des sonars, et navigueront nuit et jour à la surface des océans. Baptisés "fishy", les drones seront chargés d'aller en profondeur pour y aspirer les déchets avant de les déposer dans les barges, où ils seront compressés dans une cuve avant d’être recyclés sur le continent.

© capture d'écran / Organisation Mondiale pour la Protection de l'Environnement

"Tout est fait en interne, nous souhaitons maintenant réaliser le prototypage et essayons de toucher des investisseurs d’ici ou d’ailleurs, pour réunir a minima 250 000 euros, pour le premier "fischy". Ensuite, avec une fabrication en série, chaque drone pourrait revenir à 75 - 100 000 euros", explique Emmanuel Gil, fondateur de l’OMPE, auprès de Nice-Matin. Si le projet doit coûter 50 millions d’euros au total, il pourrait créer 15 000 emplois selon l’ONG. Le premier drone devrait normalement voir le jour d’ici deux ans, précise Nice-Matin.

 

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.