Environnement

A Nantes, il est désormais possible de voyager en bateau à hydrogène

A la Rochelle, un bus de mer à hydrogène, le "Galilée", est également en phase de tests.
XAVIER LEOTY/XL/AFP

Le "Jules Verne 2", entré en fonction cette semaine à Nantes, assurera la liaison entre Port-Boyer et Petit Port/Facultés. Avec pour promesse de ne rejeter aucun gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

La ville de Nantes se dote d'un nouveau Navibus, et pas n'importe quel type. En remplacement de "la Mouette", catamaran électrique qui relie, depuis 1995, les stations Port-Boyer et Petit Port (Erdre), la Semitan a lancé cette semaine le "Jules Verne 2", une navette fluviale uniquement alimentée à l'hydrogène, qui permet de transporter une douzaine de passagers. Encore en phase de test, rapporte 20Minutes, il faudra toutefois attendre l'automne pour que le passage de témoin soit définitif.

Pour fonctionner, le Jules Verne 2  se base sur deux piles à combustible de 5 kW chacune, qui convertissent l'hydrogène en électricité et ne rejettent que de l'eau. Une technologie non polluante qui permet également au navire de rester silencieux, et de bénéficier d'une autonomie supérieure à celle de son prédécesseur, en plus d'un temps de charge plus rapide.