Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Question de la semaine

Mégots, plastiques : ces villes et communes qui déclarent la guerre aux déchets sur les plages

©Alohaflaminggo/Shutterstock

Nouvelle semaine, nouvelle question ! La rédaction a souhaité connaître votre avis en ce qui concerne la meilleure méthode à adopter afin de réduire les déchets sur les plages cet été. Focus également sur quelques villes et communes ayant décidé d’agir pour sauver leurs plages.

« Je me balade toujours avec ma poubelle de poche pour mégots et autres + sac pour les déchets occasionnels ou pour ranger mon bol de repas » nous dit l’une de nos lectrices. Cette semaine, la rédaction a demandé votre avis sur la question : « Quelle est, selon-vous, la meilleure manière de limiter les déchets sur les plages cet été ? ». Sur les 4 réponses possibles et avec une soixantaine de votants, 47 % d’entre vous (à date de publication d’article) ont répondu : « Il faudrait qu’il y ait davantage de poubelles à disposition des vacanciers ». Retour également sur ces villes et communes ayant mis en place des dispositifs pour nettoyer leurs plages.

Quelle est selon vous la meilleure manière de limiter les déchets sur les plages cet été ?

Choix

Pas de bonnet d’ânes pour l’île d’Oléron

Tandis que certains organismes comme le Syctom préparent des opérations de sensibilisation au geste de tri à Paris et que des communes comme Valras-Plage, avec l’Agglo Béziers Méditerranée, lancent des actions telles que "Des livres à la plage" depuis le 6 juillet, d’autres ont décidé de rendre l’environnement de leurs plages plus vivable et plus écologique en nettoyant les déchets avec des méthodes plutôt originales.

C’est notamment le cas, sur l’île d’Oléron située au large de la côte ouest française, ou une association s’est disposée à rendre propre les plages de son île… à l’aide d’ânes ! Une mission que l'association "Les ânes d’Oléron" applique chaque année depuis 7 ans, et qui leur a permis de récolter l’an dernier 500 kg de déchets (mégots, plastiques, etc…). Cette idée est vue comme avantageuse : les ânes ne polluant pas. Ce qui permet également la non-détérioration des sols ou de la végétation. En somme, une solution authentique et responsable. 

Zéro-poubelle, zéro déchet ?

La petite commune de Le Porge en Gironde, à laquelle nous avons déjà consacré un article, a opté pour une méthode radicale nommée "Objectif zéro déchet". Ainsi, la plage du Gressier ne comporte plus aucune poubelle depuis 2014. Une solution qui, selon le résultat des votes concernant notre question, ne semble pas être totalement partagée les lecteurs d’ID.

Cependant, cette méthode est défendue par le maire de la commune Martial Zaninetti qui indique qu’« en incitant (les visiteurs) à ramener leurs déchets avec eux, ils vont se rendre compte qu'il vaut mieux ne pas avoir de déchet du tout". L'idée n'est donc pas tant de préserver le littoral girondin que de responsabiliser les usagers de la plage. Enfin, cette initiative locale s'inscrit dans le cadre du "plan plage" coordonné par la région et l'Office nationale des forêts". 27 tonnes de déchets ont été récoltées par la mairie avant son application. En 2017, ce sont 700 kg qui ont été récupérés.

Même son de cloche du côté de la ville de Hossegor : la plage Naturiste dite des "Culs-Nus" et la plage de la Gravière ne disposeront plus de poubelles cet été.

Du tabac ? Où ça ?

Autres plages, nouveau système. La commune de L’Aiguillon-sur-Mer en Vendée a mis en place le 3 juillet une interdiction de fumer sur la plage du Plan d’eau. Cette initiative, pour la santé et l’environnement, réalisée conjointement avec La ligue contre le cancer cherche à "dénormaliser le tabagisme, avec pour objectif de ne pas commencer à fumer" selon l’association. De son côté, le maire de la petite commune du Centre-Ouest, Maurice Milcent, indique "qu’il est important d’avoir pris cette décision en faveur de la santé des enfants".

Au-delà d’une démarche visant à limiter le tabagisme, qu’il soit actif ou passif, ce système a également pour objectif de ne plus se retrouver avec des mégots de cigarettes jonchant le sable des bords du Plan d’eau. Une opération qui, semble-t-il, fonctionne plutôt bien : la plage de La Paterne à Saint-Gilles-Croix-De-Vie reconduisant sa croisade contre le tabac cet été pour une deuxième année consécutive.

L’avis des lecteurs

En ce qui concerne les plages sans poubelles, l’avis de notre lectorat est mitigé. Deux des lectrices d’ID n’ont pas hésité à exprimer leurs craintes quant à la responsabilisation de l’usager envers cette solution, "J’ai malheureusement un doute… Certaines personnes risquent de laisser leurs déchets sur la plage directement" pointe la première tandis que la deuxième indique "avoir vu ce procédé sur les plages de Saint-Hilaire-de-Riez (En Vendée, ndlr)". Elle continue sur sa lancée en expliquant qu’elle "ne trouve pas l’idée super. Dès qu’il y a un déchet, les gens font un petit tas sur le côté et laisse ça sur la plage… Certaines personnes, même bien attentionnée, cherchent durant de longues minutes une poubelle mais n’en trouve plus. Même sur le parking des plages. Augmentant ainsi le dépôt sauvage de déchets".

Une vidéo YouTube a également été remontée par l’un de nos lecteurs. Cette dernière, réalisée par Marie Reno - auteur-compositeur-interprète et humoriste française, n’y va pas de mains mortes afin de parler des déchets sur les plages. Son titre : "Sur la plage abandonnée, mégots et capotes usagées...".

Concernant vos autres réponses, 28 % d'entre vous ont voté pour une organisation régulière de collectes de déchets, 15 % sont pour la suppression des poubelles sur les plages, et enfin, 10 % indiquent que la meilleure solution reste l’interdiction des cigarettes et pique-niques.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail.

Si vous avez une minute et au moins 1€, cliquez ici, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.