Question du jour

L'Union Europénne et la Chine s'engagent contre le réchauffement climatique

D'ici 2030, la Chine et l'Europe souhaitent que la part des énergies renouvelables couvrent respectivement 20% et 30% de leur consommation.
©Ng Han Guan/POOL/AFP

L'Union européenne et la Chine ont signé un accord pour la protection de l'environnement lors de leur 20ème sommet bilatéral lundi dernier.  

La Chine et l'Europe viennent de signer un accord pour limiter le réchauffement climatique selon le Journal de l'environnement. Ils se sont engagés ce lundi 16 juillet à travailler ensemble pour réduire leur impact écologique. Contrairement aux précédents accords bilatéraux, celui-ci a été signé par le président du Conseil Européen, Donald Tusk, et le premier ministre chinois, Li Keqiang. Le texte prévoit entre autres une coopération scientifique, économique et politique pour développer les énergies propres notamment en limitant la pollution liée au transport de marchandises. Les deux gouvernements devront également annoncer une stratégie claire d'ici 2020 concernant la réduction des émissions de CO2.

La Chine et l'Union Européenne, nouvelles championnes de la cause environnementale ?

"Ce qui les a rassemblés ce n'est pas simplement Trump. La Chine et l'Union Européenne comprennent les opportunités offertes par un monde propre épargné par les dérèglements climatiques" a déclaré Greenpeace. Pourtant il semble bien que le retrait des États-Unis de l'accord de Paris et plus largement de la lutte contre le réchauffement climatique ait laissé un vide derrière lui. Un espace que la Chine et l'Europe semblent vouloir combler.

Rappelons que cette déclaration commune est signée à seulement cinq mois du prochain sommet international sur l'environnement (COP24) qui se tiendra à Katowice en Pologne. Les deux partenaires ont d'ailleurs déclaré vouloir faire respecter les mesures prévues par l'accord de Paris, auquel les États-Unis seront encore parties jusqu'en 2020. Ils devront, par exemple, encourager et participer à la mise en place d'un fonds commun de 100 milliards de dollars pour aider les pays les plus pauvres à réaliser leur transition énergétique. Malgré tout, la Chine garde une position difficile sur la question environnementale, à la fois responsable de près d'un quart des rejets de CO2 et première productrice d'énergie solaire à l'échelle mondiale.

Les Etats et institutions doivent-ils être plus présents dans la lutte contre le réchauffement climatique ?

Choix