Le chiffre

L'ONU s'apprête à négocier le premier traité de conservation de la haute mer

©Daniel Wilhelm Nilsson/Shutterstock

Supportée par plus de 140 Etats, la résolution adoptée par l'ONU doit permettre d'ouvrir les négociations sur la protection des zones marines situées en dehors des juridictions nationales.

L'Assemblée générale des Nations Unies a voté dimanche 24 décembre une résolution pour ouvrir les négociations à la création du premier traité international consacré à la protection de la haute mer. Approuvée par plus de 140 Etats, cette motion doit permettre de déboucher sur un instrument juridiquement contraignant assurant la conservation durable de la biodiversité de ces zones menacées par de nombreux maux, dont la surpêche et la pollution.

La haute mer, qui représente environ 2/3 des océans, échappe aux juridictions nationales et n'est actuellement réglementée par aucun traité contrôlant l'activité humaine, même si certaines limitations sont déjà en place, notamment concernant l'exploitation des fonds marins ou les transports maritimes. L'ouverture de ces discussions, qui devraient durer jusqu'en 2020, a été favorablement accueillie par de nombreuses ONG, qui saluent une « décision historique ».