Environnement

En Colombie, la justice ordonne au gouvernement de préserver la forêt amazonienne

Entre 2015 et 2016, la déforestation aurait augmenté de 44 % en Amazonie colombienne.
©Dr Morley Read/Shutterstock

Une décision rendue après qu'un groupe de 25 enfants et jeunes ont attaqué le gouvernement colombien en janvier, exigeant qu'il protège leur droit à un environnement sain.

C'est une victoire qui devrait faire date. Et pas uniquement pour les 25 enfants et jeunes adultes qui ont attaqué, en janvier, l'Etat colombien pour violation de leur droit constitutionnel à un environnement sain. Le 5 avril, la Cour suprême du pays a donné raison au groupe de plaignants, en reconnaissant l'Amazonie colombienne comme "sujet de droit", et a ordonné au gouvernement de préparer un plan d'action dans les quatre mois pour préserver la forêt.

La Cour suprême reproche notamment à l'Etat de ne pas avoir suffisamment pris la mesure de la déforestation, dont le taux aurait augmenté de 44 % entre 2015 et 2016 et ce "malgré les nombreux engagements internationaux". "Sans un environnement sain, les sujets de droit et les êtres vivants en général ne pourront pas survivre, et encore moins protéger ces droits pour nos enfants ou pour les générations futures", a-t-elle également notifié dans sa décision saluée comme "historique" par l'association Dejusticia, qui a accompagné les plaignants.