©Giovanni Cardillo/Shutterstock
Environnement

Green Marine Europe : un label pour un transport maritime plus propre

Onze armateurs, dont le groupe MSC, se sont portés candidats pour rejoindre Green Marine Europe le 11 février. Ce label environnemental maritime créé en 2020 pour réduire l’empreinte écologique du transport maritime pourrait alors compter pas moins de vingt-deux compagnies maritimes. Comment fonctionne ce label ? Décryptage.

Le transport maritime et fluvial représentait en 2018, 13,5 % des émissions de gaz à effet de serre dû aux transports au sein de l’UE selon le rapport de l’Agence européenne pour l’environnement. Un enjeu de taille, auquel le label Green Marine Europe tente de répondre. Lors du One Ocean Summit du 9 au 11 février à Brest, portant sur la protection des océans, ce sont donc onze armateurs qui ont choisi de rejoindre le label. Créé en 2020 par Surfrider Foundation Europe et l’Alliance verte, avec le soutien du ministère de la Mer, ce programme de certification environnemental maritime doit permettre de réduire l’empreinte écologique  du secteur. Comment ? ID fait le point.

Un programme de certification stricte

Inspiré du label nord-américain, créé par l’Alliance verte en 2007 pour évaluer les performances environnementales des navires aux Canada et aux Etats-Unis, cette certification fonctionne de la même manière. Green Marine Europe met ainsi en avant six grands principes que les candidats doivent s’engager à respecter. Les prétendants à la certification doivent minimiser leur impact environnemental, améliorer continuellement leurs performances écologiques  ou encore intégrer des pratiques de développement durable. Et quand bien même, ces groupes recevraient le label, rien n’est acquis. Ils ont pour obligation de mesurer tous les ans, via un auto-diagnostique, leurs performances environnementales et de les faire vérifier par un expert avant leur publication. Les bruits sous-marins, les émissions de gaz à effet de serre, la gestion des déchets et des rejets huileux des navires ou les émissions polluantes ; divers critères sont retenus pour évaluer ces performances.

Pour des résultats prometteurs

La liste des armateurs ayant rejoint le Green Marine Europe s’allonge chaque année. Si en 2020, le label comptait six membres, et onze en 2021, cette année onze nouveaux armateurs pourraient rejoindre les rangs. Parmi eux, certains géants du transport maritime comme la compagnie CMA-CGM, ou le groupe MSC, que la ministre de la Mer, Annick Girardin, a félicité durant une intervention. Les résultats s’annoncent pour l’heure prometteurs, avec une moyenne de 2,6 sur les niveaux d’exigence du label allant de 1, le respect des règles à 5, l’excellence, comme l’affirme le rapport de performance de 2020.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

 


 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs

 

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.