ID D'AILLEURS

États-Unis : dépolluer les sols tout en les rendant fertiles ? C’est désormais possible !

Des laitues cultivées par les chercheurs dans des sols décontaminés.
©WEN SONG/RICE UNIVERSITY

Des ingénieurs de l’université de Rice aux États-Unis ont publié les résultats de leurs recherches : ils ont trouvé un moyen de décontaminer les sols pollués au pétrole lourd, tout en préservant leur fertilité. 

Dans leur étude publiée le 29 janvier 2019, les ingénieurs expliquent avoir imité un processus nommé pyrolyse. Ils ont chauffé les sols contaminés à 420 °C durant quinze minutes tout en empêchant l’oxygène d’y entrer : cette technique a permis d'éliminer le pétrole qui s'y était infiltré tout en préservant la fertilité du sol. La température ne doit toutefois pas dépasser les 500 °C. Un des ingénieurs souligne dans le communiqué publié par l'Université Rice, que c'est l’argile qui permet de retenir l’eau. Or, l'argile est détruite si elle subit une forte hausse des températures, tandis que si l’on "dépasse les 500 °C, la déshydratation des sols est irréversible". 

De la laitue pour tester la fertilité

Pour vérifier les résultats de leur étude, les chercheurs ont fait pousser de la laitue Simpson, une variété sensible à la pollution aux hydrocarbures. Après 21 jours de culture, les laitues présentaient le même taux de germination et le même poids que celles qui avaient été cultivées sur des sols propres. 

L'ingénieur Pedro Alvarez, membre de l'équipe, souligne l'importance d'une telle découverte : en effet, 98 % des déversements d'hydrocarbures se font dans les sols et près de 25 000 cas de déversements seraient signalés chaque année à l'Agence de Protection de l'Environnement.