Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Dix sites naturels français rejoignent la liste verte de l'UICN pour la qualité de leur gestion

Parc naturel en Guadeloupe
©OneOfTheseDays83/Shutterstock

Avec cette mise à jour, la France devient le pays comptant le plus d'aires protégées inscrites la liste verte mondiale de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Cocorico. À l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité (COP14), qui a pris fin le 29 novembre en Égypte, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a dévoilé les nouveaux entrants de sa Liste verte, qui reconnaît la qualité de la gestion et de la gouvernance des espaces naturels présentant des "avantages clairs et mesurables pour la nature et les communautés locales". Et parmi les 15 lauréats, 10 sont français, ce qui place l'Hexagone en tête des pays abritant le plus de sites récompensés. À noter toutefois que seuls 33 Etats adhèrent pour l'instant à cette initiative, ce qui représente tout de même quatre fois plus de membres qu'au lancement, se félicite l'UICN. 

Une évaluation rigoureuse

Dans le détail, ont été primés l'espace naturel sensible du Marais d'Episy, le parc national de Guadeloupe, le parc national des Pyrénées, le parc naturel marin d'Iroise, la réserve naturelle nationale de Cerbères-Banyuls, la réserve biologique intégrale Bois du Loc'h, le parc marin de la Côte bleue, la réserve nationale de chasse et de faune sauvage d'Orlu, la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises et le parc naturel régional des Vosges du Nord. Tous ont démontré "leur excellence grâce à une évaluation rigoureuse de 17 critères de réussite dans quatre domaines : gouvernance, gestion, conception et planification et résultats en matière de conservation", salue l'ONG, qui met en avant les efforts déployés dans le pays. 

"Grâce à l’action du Comité français de l’UICN, les espaces protégés français ont pris une part active dans le développement de la Liste verte depuis son lancement en 2014. Un groupe d’experts présidé par Jean-Philippe Siblet, Directeur de l’expertise au Muséum national d’Histoire naturelle, a été mis en place pour promouvoir la Liste verte en France, assurer l’accompagnement de candidatures et contribuer à leur évaluation. L’approche française de la Liste verte a toujours été soucieuse de promouvoir la diversité des candidatures, qui sont représentatives à la fois de la richesse des espaces naturels et de la pluralité des outils de protection. Une attention particulière a été portée à l’équilibre entre les écosystèmes terrestres et marins, de plaine et de montagne, en métropole comme en outre-mer". 

Des sites situés en Égypte, au Liban ou encore au Pérou ont également obtenu le précieux sésame, dont l'ambition est aussi de permettre de "mesurer et d’accélérer les avancées vers la réalisation de l’"Objectif 11 d’Aichi pour la biodiversité des Nations Unies" (...) qui comporte un engagement des États en termes de superficie d’aires protégées (17 % des zones terrestres et 10 % des zones marines) et un engagement pour qu’elles soient efficacement conservées et équitablement gérées d’ici à 2020".