Environnement

Des scientifiques créent accidentellement une enzyme mangeuse de plastique

©MOHAMED ABDULRAHEEM/Shutterstock

Cette enzyme, créée accidentellement par les scientifiques, est capable de digérer le polytéréphtalate d'éthylène, qui rentre dans la composition de nombreuses bouteilles en plastique.

En sciences, il y a parfois des accidents heureux et celui-ci pourrait bien constituer un tournant dans la lutte contre la pollution plastique. En travaillant sur une bactérie mangeuse de plastique découverte en 2016 dans une déchetterie japonaise, des chercheurs de l'université de Portsmouth (Royaume-Uni) et du     laboratoire américain sur les énergies renouvelables (NREL) ont mis par hasard au point une enzyme mutante encore plus efficace, capable de digérer le polytéréphtalate d'éthylène, utilisé notamment pour la fabrication de bouteilles en plastique.

L'équipe de chercheurs, dont l'étude a été publiée lundi dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS),   espère maintenant améliorer l'enzyme afin de permettre une exploitation industrielle, à l'heure où 8 millions de tonnes de plastique finissent chaque année dans l'océan.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.