ID d'ailleurs

Chine : pour limiter la pollution, les feux d'artifices interdits dans plusieurs villes pour le Nouvel An Lunaire

©Zhao jian kang/Shutterstock

Les feux d'artifices sont proscrits dans des centaines de villes, à l'occasion de la nouvelle année en Chine. En cause, la pollution de l'air. 

C'est une vieille tradition pour le pays. Tous les ans, dans toute la Chine, on allume des pétards et feux d'artifice à tout-va pour fêter le Nouvel An lunaire. Pour les Chinois, cette pratique attire la chance et chasse les mauvais esprits. 

Le gouvernement s'attaque à une vieille tradition chinoise

Cette année, la tradition change. Les feux d'artifice sont interdits dans plus de 400 villes chinoises. En cause, la pollution de l'air. Si la Chine fait face à ce problème de taille quotidiennement, il est encore plus prononcé en hiver, les habitants se chauffant notamment au charbon. Et pour le nouvel an, qui s'étale sur une quinzaine de jours, la fumée des feux d'artifice se mêle au brouillard planant déjà sur les villes.

De plus, le gouvernement pointe les dangers de fabrication et d'utilisation que présentent ces pétards, alors que plusieurs personnes ont déjà trouvé la mort à cause des explosions, ces dernières années. Pour ne pas trop entacher la tradition, il propose cependant une alternative : les pétards électroniques. Tout aussi bruyants, on croirait des vrais. Mais ceux-là ne présentent aucun danger et ne dégagent aucune fumée.

Cette interdiction a toutefois du mal à passer auprès de la population. Depuis le mois d'octobre, Pékin a déjà saisi plus de 14 000 boîtes illégales de feux d'artifice.