Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Biodiversité : des passages pour faciliter le déplacement des animaux

Écoduc sur la ligne 161 Bruxelle-Luxembourg.
©Francoise/Flickr

Les animaux, petits et grands, ont parfois besoin de se frayer un chemin, d’un côté ou de l’autre de la route ou d’un jardin à l’autre. Quelles sont les installations mises en place pour les aider à parvenir à leur but et les préserver ? 

Les constructions humaines sont parfois un obstacle aux allers et venues des animaux. Certains ingénieurs mettent au point des passages qui leur permettent de traverser sans danger. L’objectif est simple, permettre aux animaux de parcourir leurs espaces de vie sans risquer d’être renversés par des automobilistes. Dans une vidéo de Brut publiée le 16 février 2021, on apprend notamment que la France compte 12 000 km d’autoroute. En Europe, environ 192 millions d’oiseaux et 29 millions de mammifères meurent chaque année sur les routes. Pour contrer ce phénomène la France a mis en place près de 2 000 passages pour animaux. 

Protéger la traversée des animaux

On distingue deux types d’aménagements : les écoducs, qui passent au dessous des autoroutes, et les écoponts qui permettent aux animaux de passer au dessus. Une grande diversité d’espèces franchissent ces constructions : des cerfs, des chevreuils, des blaireaux, des renards, mais aussi, de plus petites bêtes comme des souris, des mulots ou des amphibiens.

Certains animaux en France nécessitent des aménagements spéciaux. Le Chiroptéroduc est un passage conçu pour les chauves-souris qui se déplacent grâce à l'écholocalisation. Il consiste en une sorte de plaque concave sur laquelle les sons se répercutent, aiguillant ainsi les chauves-souris. On trouve cette installation sur l'autoroute A89 en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les routes ne sont pas les seuls obstacles sur la routes des animaux. Les jardins clôturés perturbent parfois leurs trajets. Les hérissons, qui sont aujourd'hui en déclin d'après la LPO, ont besoin de parcourir nos jardins pour se nourrir et se reproduire correctement. La LPO propose des passages pour hérissons qui mesurent 13 cm sur 13 cm et sont disponibles sur leur site.

Des passages aux quatre coins du monde

La France n’a pas le monopole de l’écoduc ou de l’écopont. Partout, ces aménagements sont mis en place et adaptés à la faune locale. C’est aux Pays-Bas que ces installations sont les plus courantes. En 2018, le pays comptait 66 passages dont le plus long au monde, d’après une vidéo de TV5 Monde publiée le 11 décembre 2020. 
Selon un article de Science et Avenir daté du 17 mars 2017, le Kenya met en place des dômes pour éléphants en dessous des autoroutes. Changement d’échelle, la ville de Longview dans l’Etat de Washington aux États-Unis, a installé une sorte de pont de singe, souple et étroit pour faciliter la circulation des écureuils.

En Australie sur l’île de Christmas, les crabes rouges prolifèrent. Entre octobre et décembre, lors de leur grande migration annuelle, ces animaux tentent de rejoindre les côtes de l’Océan Indien. Pour ne pas les gêner dans leur voyage, l'État a mis au point des ponts grillagés sur lesquels les pinces des crabes s'accrochent et grimpent en toute sécurité. À Kobe, au Japon, la ville anticipe la venue des tortues en construisant des tunnels qui traversent les voies ferrées.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs

 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.