ID D'AILLEURS

Bénin : un pesticide à base de graines de margousier

Les fleurs de "neem".
©P RAMA MOORTHY / THE TIMES OF INDIA/AFP

Gildas Zodomé a fondé l'entreprise Bio-phyto qui achète les graines du margousier - aussi appelées les "neem" - pour produire des pesticides et de l'engrais. 

Après trois ans de tests, Gildas Zodomé a mis au point deux pesticides différents, à partir de l'huile extraite des graines de "neem". Les coques, quant à elles, servent ensuite à produire de l'engrais. Il en a acheté 600 tonnes en 2018, et elles sont vendues 20 centimes d'euros le kilo. 

Gildas Zodomé s'est tout d'abord souvenu que sa mère utilisait les graines du margousier dans leur maison.

Les parents ont dit qu'ils les utilisaient pour chasser les moustiques et autres. Je me suis dit, dans ce cas, il y a un principe actif qui est dedans et qui est répulsif. Gildas Zodomé (propos rapportés par France 2).

C'est ainsi que l'entrepreneur - dont le rôle était jusque là de conseiller les agriculteurs sur l'utilisation de pesticides chimiques - a eu l'idée de l'utiliser comme une alternative : il coûte 25 % moins cher qu'un pesticide chimique et est moins dangereux pour la santé. Les agriculteurs béninois interrogés par France 2 affirment avoir des meilleurs rendements et se sentent plus en sécurité face aux risques sanitaires. 

Depuis que ses produits ont été validés par l'organisme de certification bio Ecosert, Gildas Zodomé doit répondre à une demande importante, au Bénin mais également en Côte d'Ivoire et au Ghana. 

Voici le reportage réalisé par France 2 :