Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

Sorry Children, un générateur d'excuses... et d'actions pour sensibiliser aux enjeux de l'écologie

Après la BD Instagram la semaine dernière, je vous propose cette semaine de découvrir un nouveau site web qui entreprend de sensibiliser aux enjeux écologiques par le biais de l'humour. Son crédo ? Vous aider à trouver des excuses à votre manque d'action... C'est plutôt bien vu !

"Dans quelque temps, le monde n’aura rien à voir avec celui dans lequel nous vivons aujourd’hui. Cette situation critique nous oblige à regarder les choses en face : à moins que nous ayons tout fait pour éviter le pire, nous aurons tous une responsabilité envers nos enfants. Et nous aurons peut-être envie de nous excuser." C'est par ces quelques mots que le site Sorry Children introduit son ambition : proposer un outil qui par le biais d'un humour grinçant mène à la réflexion.

Mais pourquoi est-il aussi cynique ?

Que vous ayez l'impression d'agir déjà beaucoup ou de ne pas en faire assez, le générateur d'excuses fourmille de formules toute prêtes que vous pouvez, telles de fidèles réparties, partager à votre entourage. Exemples ? 

Je n'ai pas agi, je n’ai rien fait parce que... "je ne vois pas de quoi vous parlez. C'était sur Instagram ?" ou parce que « ça m'aurait demandé de tout réapprendre" ou "parce qu'on nous avait vendu le paradis", etc. 

J’ai fait peu de chose parce que... « ça ne me gênait pas si les moustiques, les requins et les araignées disparaissaient. Bon débarras !" ou parce que "Je gagnais beaucoup d'argent..." ou encore parce que "Je détestais la nature !", etc.

Ou encore je n’ai pas fait tout ce que j’ai pu parce que "j'avais besoin de confort" ou "je me suis résigné.e" ou "la colère est fatale à la raison, comme d'ailleurs la justice"... et encore tant d'autres à découvrir sur le site.

Sorry Children

Réfléchir et agir

L'idée de Grégory Poinsenet et Pierre Charrier, concepteurs du site et férus d'écologie et de militantisme, est d'interpeler sur notre capacité à ne pas voir les choses, ou à agir en sachant qu'il faudrait changer mais sans changer pour autant. "On a imaginé une manière de créer un choc émotionnel en se projetant au moment de notre mort, devant nos enfants" expliquent-ils, reprenant sur la fameuse citation de Rabelais : “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” qui "semble plus que jamais trouver écho dans la frénésie industrielle, technologique et énergétique de ce début de XXIème siècle".

Pour eux, qui n'hésitent pas à faire la promotion de leur démarche avec une petite vidéo décalée là encore (cf. ci-dessous), si plus d'un demi-siècle d'alerte écologique ne suffit pas à faire prendre suffisamment conscience des enjeux qui nous attendent, il est urgent d'agir.

"J'ai été biberonné à Desproges et j'adore Blanche Gardin. Nous-même, ça nous permet aussi de relâcher la pression qu'on accumule avec ce boulot. Après, le générateur d'excuse est également une excuse pour faire comprendre pourquoi il est indispensable d'agir de suite, rapidement et radicalement... et comment le faire. Sachant qu'on ne propose aujourd'hui qu'une partie de tout ce qu'il possible de faire, du simple tri des déchets à la désobéissance civile" explique Grégory Poinsenet (le papa derrière son journal, dans la vidéo).

Trop tard pour tergiverser

"Effondrement ou pas, là n’est plus la question. Des changements radicaux approchent, cela ne relève pas d’une croyance ou d’une idéologie mais de données chiffrées partagées par la communauté scientifique" relèvent-ils en ajoutant : "Plutôt que de se demander quand surviendront ces changements et spéculer sur leur ampleur, la question que nous pouvons nous poser dès maintenant est : qui sommes-nous si nous restons les bras croisés à attendre que l’heure vienne ?"

A noter : l'initiative est portée par l'association whyboOk qui a crée la plateforme whyboOk.org, avec le renfort de Martin Desrumaux pour le développement et Thomas Lammens pour le graphisme. Le contenu a bénéficié de la collaboration de Pablo Servigne qui a notamment écrit avec Raphael Stevens "Comment tout peut s'effondrer" et Jean-Pierre Le Danff, éco-psychologue qui a, entres autres, travaillé sur la Pacte écologique avec Nicolas Hulot.

"Ce qui arrive n’est pas la fin du monde ni l’apocalypse, mais un véritablement défi pour l’humanité. Un défi d’éveil des consciences" rappellent-ils. Et pour susciter l'action donc, le site propose une série de liens, de références, de lectures et d'idées pour agir au quotidien, changer son comportement et bâtir un autre modèle de société.

Bref, de quoi rire, lire et agir en toute conscience donc !

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.