ID d'ailleurs

Maroc : les citoyens au cœur d'un nouveau modèle de gestion des déchets

Au Maroc, on entend améliorer le modèle de gestion des déchets ménagers en impliquant davantage les citoyens.
©Englishrose/Shutterstock

Un vaste programme de mobilisation nationale pour un nouveau modèle de gestion des déchets ménagers a été lancé jeudi dernier à Casablanca : les citoyens sont placés au cœur de cette transition.   

Initiée par un collectif de la société civile, la feuille de route du programme de mobilisation nationale pour la gestion des déchets ménagers démarre cette semaine au Maroc. L'objectif : améliorer la gestion collective des déchets ménagers dans le pays, alors que la quantité d'ordures ne cesse d'y augmenter. À l'horizon 2020, elle pourrait atteindre les douze millions de tonnes, soit le double des chiffres répertoriés depuis 2014.  

Dans ce contexte, ce programme novateur entend bien sensibiliser et éduquer d'une part la population aux enjeux d'une gestion raisonnée de leurs déchets, à travers un cycle de conférences, la distribution de milliers de guides et des expositions, mais également des capsules vidéo mises en ligne sur les réseaux.

En finir avec l'économie linéaire

Mais cela ne s'arrête pas là : les initiateurs du programme souhaitent lancer un plaidoyer  pour la révision de la loi  28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination. Le président de l’AESVT- Maroc, Abderrahim Ksiri, interrogé par le HuffPost Maroc, explique que "ceux qui ont conçu la loi ont considéré que les déchets sont des ordures qu’il faut jeter dans des décharges. Mais cette économie linéaire a démontré ses limites et on est, aujourd’hui, appelé à aller vers l’économie circulaire". Des cycles de plaidoyer pour faire avancer le débat seront donc prévus avec les parlementaires, les ministères et les communes.

Quatre partenaires marocains sont à l'origine de l'élaboration du programme, qui a duré quatre ans : l’Alliance marocaine pour le climat et le développement durable, l’Observatoire de protection de l’environnement et des monuments historiques de Tanger, la Coalition pour la valorisation des déchets et enfin, l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre. Le programme se décline en trois axes de réflexion, à partir du cycle de formation des déchets : la valorisation énergétique, le recyclage et le compostage.