Education/Citoyenneté

La prairie du canal, une ferme urbaine à Bobigny

Installée sur une friche de 4000 m2, La Prairie de canal accueille depuis un an tous ceux qui ont envie de planter leurs mains dans la terre et s’initier à l’agriculture urbaine.
©Valérie François/ID

Il n’est pas toujours simple lorsque l’on habite en ville de trouver un espace pour jardiner. Pourtant l’agriculture urbaine commence à se développer et les citadins reprennent goût à la terre. Swen et Antoine se sont donnés comme but de redonner à tous le goût et l’envie de jardiner en ville. Pour cela, ils ont créé la Prairie du Canal. 

Nichée entre le paisible canal de l’Ourcq et la tapageuse route de Paris à Bobigny, la Prairie du canal est un lieu hors du temps, petit poumon vert au milieu du béton. Installée sur une friche de 4000 m2, cette ferme urbaine accueille depuis un an tous ceux qui ont envie de planter leurs mains dans la terre et s’initier à l’agriculture urbaine. Le lieu fait partie des multiples activités que propose l’association La sauge dont l’objectif est de permettre au plus grand nombre la pratique d’une activité agricole en ville. 

La Sauge : une association qui invite les gens à pratiquer le jardinage en ville 

Cette association est née de la rencontre d’Antoine et de Swen. Le premier est ingénieur agronome spécialisé en agriculture urbaine et agroécologie et le second travaille dans la start-up La Ruche qui dit oui. Tous les deux sont passionnés par l’agriculture urbaine et commencent à jardiner ensemble. "Nous avons invité nos amis à jardiner avec nous et ils se sont rendu compte que la pratique du jardinage était un bon moyen de se rapprocher de son alimentation, de la nature et de l’environnement. Nous y étions déjà sensibilisés mais eux ne l’étaient pas. C’est ainsi que nous est venue l’idée de créer une association dont l’objectif est d’inviter les gens à pratiquer le jardinage en ville", explique Antoine. 

Antoine est l'un des co-fondateurs de l'association La Sauge dont l’objectif est d’inviter les gens à pratiquer le jardinage en ville.
©Valérie François/ID

Une ferme éphémère à Bobigny

Mais en ville, il y a peu d’espaces qui permettent cette pratique. Swen et Antoine se mettent alors en quête d’une friche où poser leurs bêches et leurs râteaux. C’est ainsi qu’ils répondent à un appel à projet de la mairie de Bobigny et Est ensemble. "Nous avons remporté cet appel à projet et nous nous sommes installés ici il y a un an. Mais le lieu reste éphémère. Nous devrons partir un jour ou l’autre. Pour le moment,  nous avons une autorisation jusqu’à fin 2018 ", ajoute-t-il. C’est pourquoi tout a été conçu pour pouvoir déménager rapidement. "Nous cultivons sur des bottes de paille car au bout de deux ans la paille se désagrège. On ne peut plus cultiver dessus et cela devient du compost. Les bâtiments sont également très facilement démontables", renchérit-il.

N’importe qui peut venir mettre la main à la pâte du mardi au vendredi

A la Prairie du canal, nos deux associés proposent toutes sortes de méthodes de production en agriculture urbaine : hydroponie, aquaponie, production de pleurottes sur marc de café, serres, pépinières, culture sur botte de paille, en bac, élevage de poules. "La plupart des espaces sont gérés de manière participative. Une petite dizaine de personnes stagiaires ou services civiques entretiennent chaque jour la ferme. Dix autres personnes viennent chaque semaine et une trentaine de bénévoles donnent un coup de main de trois fois par semaine à une fois par mois. Mais n’importe qui peut venir mettre la main à la pâte du mardi au vendredi de 10h00 à 18h00. Il suffit de cotiser à l’association pour 5 euros par an", précise Antoine. 

N'’importe qui peut venir mettre la main à la pâte du mardi au vendredi de 10h00 à 18h00.
©Valérie François/ID

De la graine à l’assiette

Penché sur un bac de houblon, Antoine enlève les mauvaises herbes qui prolifèrent avec ce temps pluvieux. "L’alimentation est aussi un sujet très important pour nous. Nous aimons montrer comment on va de la graine à l’assiette. Vous voyez ces pieds de houblon, nous invitons les gens à venir le planter et l’entretenir avec nous puis à le récolter et le transformer en bière lors d’un atelier de brassage de bière." 

"Vous voyez ces pieds de houblon, nous invitons les gens à venir le planter et l’entretenir avec nous puis à le récolter et le transformer en bière lors d’un atelier de brassage de bière."
©Valérie François/ID

Nous voulons vraiment attirer tous les publics."

En semaine, La Prairie accueille également des groupes. "Tout l’été, il y aura des enfants des centres aérés mais nous avons aussi accueilli des migrants. La semaine prochaine, des salariés d’une entreprise viennent jardiner pendant 3 jours. Des adolescents de la ville de Bobigny sont aussi venus faire des chantiers jeunes. Cet hiver nous avons créé avec eux des bacs dans le centre ville de Bobigny. En retour nous leur finançons un projet personnel ou un permis de conduire", détaille Antoine.

Le week-end, la Prairie prend des airs de fêtes

Le week-end, la prairie prend des airs de fête et de nombreux événements sont organisés pour tous les publics. "En mai, nous avons fait une vente de plantes vertes et en juin nous organisons la coupe du monde des enfants. Nous nous associons aussi à des collectifs de musique qui viennent faire des concerts. Les jeunes viennent pour le concert et découvrent aussi ce que nous faisons. Nous voulons vraiment attirer tous les publics !"

Retrouvez tout le programme de cet été sur la page Facebook de la Prairie du canal.

L’association La Sauge organise aussi de nombreux événements tels que les 48h00 de l’agriculture urbaine ou le village de l’agriculture urbaine à Montrouge. Elle accompagne également les personnes qui souhaitent créer un jardin partagé au pied de leur immeuble ou dans les entreprises.