Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

30 juin

L’EFFET PANGOLIN, le talk hebdomadaire initié par le Festival Atmosphères

@LeffetPangolin
En ligne
Paris, 75000

Présenté par Sébastien Folin, Président d’Honneur du Festival Atmosphères, et Frédérick Sigrist, humoriste et éditorialiste, L’EFFET PANGOLIN est un moment unique d’échanges entre scientifiques, artistes, militants, intellectuels et citoyens engagés offrant à la grande aventure de la science l'occasion de croiser les enjeux sociétaux de notre époque. Tous les vendredis à 18h, découvrez un nouvel épisode inédit, disponible sur la chaîne YouTube ainsi que sur la page Facebook du Festival Atmosphères.

Vendredi 22 mai à 18 h, le biologiste Pierre Sonigo, la chamane Céline Dartanian et le plasticien Jonathan Pepe explorent à leur façon un monde qui nous est invisible. dans le talk « RENDEZ-VOUS EN TERRE INVISIBLE » animé par Sébastien Folin.

Dans ce 8ème épisode, le biologiste Pierre Sonigo, l’un des plus grands spécialistes mondiaux des virus, (il a notamment fait partie de l’équipe qui a séquencé celui du Sida), Céline Dartanian, chamane, et Jonathan Pepe, plasticien, explorent à leur façon un monde invisible qui interroge notre notion cartésienne de ce qui est vivant ou non, et trouvent des correspondances dans leurs trois domaines scientifique, spirituel, artistique.

Pierre Sonigo fait une analogie entre le virus du sida et le virus humain qui fait sa vie et prend les ressources autour de lui.  Pour Céline Dartanian, l’animisme est une manière d’être au monde, une philosophie écologique ou tout est lié pour le meilleur et pour le pire. Jonathan Pepe aime l’idée que les croyances viennent se nicher aux limites du savoir.

Par cet aller-retour entre l’écologie, la biologie et l’art ils se connectent pour trouver des éclairages et du sens aux arcanes de la vie.
 

DÉCOUVREZ LES ÉPISODES PRÉCÉDENTS 

ÉPISODE #1 : 
La première grande témoin de L’Effet Pangolin est l’astrophysicienne et cosmographe Hélène Courtois qui témoigne de ses recherches sur les galaxies et de ses engagements sur terre, pour la recherche entre autres. Elle est accompagnée de Camille Etienne, jeune activiste porte parole du collectif Onestprêt qui évoque l’effet humain, plus que l’Effet Pangolin. Catherine Dimaria, Directrice d’Emmaüs Alternatives, est en colère mais sans haine, au vu de la situation actuelle et du détricotage des dispositifs de solidarité depuis des années. Enfin, le chanteur Tété nous parle de l’essence du métier de musicien "C'est le moment de semer (...) et d'agir au niveau systémique" !

ÉPISODE #2 : 
L’Effet Pangolin est consacrée à l’éducation et aux métiers de demain, qui seront autant manuels qu’intellectuels. Aurélie Jean, Docteur en science, passionnée d’algorithmes, rappelle qu’il y a des hommes et des biais cognitifs derrière les machines. Frédérick Mathis, directeur de l'association 3PA Formation nous parlera de l'École de la Transition Écologique qui redonne du sens et des vocations à élèves qui n’en trouvaient plus dans le système scolaire. Angélique Kidjo, chanteuse et Présidente de la Fondation Batonga nous parle des différentes formes d’éducation à défendre et des initiatives des femmes dans les villes et village d’Afrique, pour développer des solutions adaptées à la réalité de leurs situations.

ÉPISODE #3 : 
L’Effet Pangolin parle aventure, exploration et mondialisation avec Tryo, groupe engagé qui traverse les générations et qui fête cette année ses 25 ans, avec le navigateur militant Jo Le Guen qui a traversé l'atlantique et le pacifique à la rame, sans sponsors pour ne pas travestir ses aventures et son message. Il parlera de ses interventions en maisons d’arrêt pour redonner un cap aux détenus. Avec l'historien Fabrice D’Almeida, ils échangent sur les origines de la mondialisation à l‘époque des grandes « découvertes », de la circulation des techniques à la recherche des épices et des premières fake news !

ÉPISODE #4 : 
Explorer les origines de la vie dans l'Univers, et parler de diversité dans la nature et la société. Sébastien Folin reçoit dans L'Effet Pangolin l’astrophysicien Jean Pierre Bibring et les très inspirantes et engagées Rokhaya Diallo et NACH. Des échanges une fois de plus surprenants, sur les notions de biodiversité, de transfuge de classe et de mix entre art et agriculture. 

ÉPISODE #5 : 
Le Touriste est-il un voyageur ? L'effet Pangolin est consacré cette semaine au voyage. Avec le sociologue Rodolphe Christin qui parle du tourisme comme d'une industrie de consolation aux effets environnementaux dévastateurs. Avec les voyages surréalistes et poétiques de Nicolas Pinier à travers la France avec son jardin ou avec son caddie, ou au bout de sa rue, à la rencontre de ses voisins. Sandra Nkaké parle magnifiquement de ses voyages aux sources ou musicaux et pose cette question fondamentale "A quel moment donne-t-on, quand on voyage ?" Les effets de la distanciation sociale sur la manière d'être les uns avec les autres sont abordés tout comme, la nécessité de renouer du collectif, ici et maintenant.

ÉPISODE #6 : 
L’émerveillement, la compréhension, l’indignation sont autant de moteurs qui guident nos invités d’aujourd’hui pour une vie plus harmonieuse avec notre environnement. Tarik Chekchak, biomiméticien à l’Institut des Futurs Souhaitables se définit comme un admirateur de 3,8 milliards d’années du monde vivant, et des solutions inspirantes pour faire émerger une « permaéconomie ». Lamya Essemlali de Sea Shepherd France qui milite pour la protection des océans et contre la surpêche, alerte sur le braconnage pendant le confinement. Elle rappelle que si l’océan meurt, nous mourrons avec. La chanteuse francojaponaise Maïa Barouh nous parle de la force des chants traditionnels et évoque Fukushima, événement qui lui a fait comprendre que ce système que l’on alimente, finit par nous dévorer. Tous insistent sur l’importance des récits et de l’art pour toucher le plus grand nombre, et sur la nécessité vitale d’agir - chacun avec ce qu’il sait faire de mieux, mais surtout avec humilité - pour la nature dont nous faisons partie.

ÉPISODE #7 : 
L’intuition et le hasard sont au coeur des pratiques scientifiques et artistiques. Leurs discussions les mènent naturellement vers des sujets philosophiques, voire métaphysiques, sur les grands mystères de la vie. Pour Hubert Reeves, « maître Jedi de l’astrophysique » et Président d'honneur d'Humanité et Biodiversité, l’univers est une « improvisation de jazz », dans lequel la nature obéit à des lois et « joue » avec une infinité de possibles. Il décrit les « idées folles » parfois nécessaires pour comprendre des phénomènes scientifiques, la beauté de la musique, « ce que l’humanité produit de meilleur » et le «réveil vert » qui s’amorce, qui peut contrer ce qu’il s’amuse à appeler comme au Québec, ce « putain de facteur humain » si l’on est déterminé à garder une terre habitable. Pour C 215, poète de l’espace public, il est important de garder une part de son âme d’enfant, et se laisser aller vers des univers éloignés des siens pour créer, se confronter à la vie et à la mort, sans nécessairement chercher à tout comprendre. La chanteuse Yaël Naïm est fascinée par le monde invisible qui nous entoure et qui a une influence majeure sur son processus créatif. C’est cette connexion avec les éléments qu’elle a ressenti en créant son album Night Songs. Tous les trois reconnaissent la nécessité de rester humble face aux grands questionnements de la vie qui, par chance, peuvent rester sans réponse.

Et pour plus d'informations sur le festival, cliquez ici.