Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Gaz : les réserves françaises sont remplies à 80%, annonce le gouvernement

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique.
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP

Les stockages français de gaz, actuellement remplis à 80%, seront pleins le 1er novembre, a indiqué mercredi la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, tout en admettant que ces réserves ne seront peut-être pas suffisantes si l'hiver est rigoureux.

"Nous sommes aujourd'hui à 80% de remplissage de nos stocks de gaz stratégiques, nous sommes en avance par rapport à nos objectifs, cela veut dire que nous remplirons à 100% avant le 1er novembre, ce qui était notre objectif", a déclaré Mme Pannier-Runacher sur CNews mercredi 3 août.

Elle a appelé "collectivement" tous les Français, mais surtout "les plus gros acteurs" à "faire en sorte de réduire leur consommation de gaz et d'électricité", car "les deux systèmes sont liés".

"Il faut que les grands acteurs, les administrations, les entreprises, réduisent leur consommation", a insisté la ministre. "La consigne des 19 degrés n'est pas respectée partout", a déploré la ministre en rappelant que l'Etat a lui tout seul gère "90 millions de mètres carrés" qui doivent être chauffés "correctement".

Sur RMC plus tard dans la matinée, elle a admis que des cuves remplies à 100% ne garantissent pas un hiver sans coupure de gaz : "Ce n'est pas si simple".

Solidarité européenne

"Vous pouvez avoir une journée de froid particulièrement marquée, et on ne peut alors pas pomper -pour des raisons de taille de tuyaux- tout le stock de gaz qui a été fait", a-t-elle expliqué.

La ministre a rappelé et expliqué les mécanismes de solidarité européens à l'oeuvre pour le partage de l'accès aux sources énergétiques.

"Nous comptons sur la solidarité, notamment allemande, pour importer de l'électricité" a-t-elle dit en référence aux problèmes de production rencontrés par les centrales nucléaires françaises. "Et nous devons être en soutien de l'Allemagne pour le gaz que nous importons dans nos terminaux méthaniers. Nous en avons quatre qui sont au travail actuellement", a-t-elle rappelé.

Compenser l'absence de gaz russe

Elle a aussi défendu le principe européen d'importation de gaz azerbaïdjanais pour compenser l'absence de gaz russe, malgré les polémiques sur les droits humains dans ce pays.

Mme Pannier-Runacher a par ailleurs qualifié d'"irresponsables" les propos de la candidate du Rassemblement national à l'élection présidentielle Marine Le Pen demandant d'en finir avec les sanctions contre la Russie afin de pouvoir de nouveau bénéficier du gaz venant de ce pays.

"La personnalité politique qui se targue d'être la plus patriote est aussi la première à vendre notre république contre un plat de lentilles", a lancé la ministre.

"Le gaz russe nous est fourni dans des proportions de plus en plus faible. On doit être aujourd'hui à 20% de ce qu'on importait l'année dernière et les années précédentes" a-t-elle rappelé. D'où "l'enjeu" qui est de "remplacer le gaz russe par du gaz d'origine différente": "Norvège, Canada, Etats-Unis et Algérie via l'Espagne".

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs