Conso

Du vin sans pesticides ? Ça existe !

© DeepMeaning/Shutterstock

Vin biologique, biodynamique ou naturel ? Il existe aujourd'hui de nombreuses alternatives au vin classique, plus respectueuses de la santé et de l'environnement. Quelles sont les différences entre ces trois modes de production ? ID vous aide à y voir plus clair.

Nombreux sont les Français qui se soucient aujourd'hui de l’impact de l’alimentation sur leur santé. Selon une étude réalisée par WWF France en 2017, 89 % d’entre eux déclaraient vouloir être informés de la présence de pesticides dans leur alimentation. Or nous le savons, l'agriculture fait parfois appel à des produits jugés néfastes pour la santé, et la production de vin n'y échappe pas. Une récente enquête réalisée par France Info en octobre 2018 révélait la présence de substances dangereuses dans les bouteilles de vin telles que des additifs, des acides, des pesticides et des produits cancérogènes. "En France, 20% de tous les pesticides utilisés dans l’agriculture le sont dans les vignes, alors qu’elles ne représentent qu’un peu plus de 3% de la surface agricole", explique l’association Générations Futures pour France Info. Plusieurs alternatives s'offrent alors aux consommateurs à la recherche de produits plus respectueux de leur santé et de l'environnement.

Le vin biologique

Pour le trouver dans les rayons de votre supermarché, c’est simple, il possède le label "Agriculture Biologique" qui lui est attribué officiellement depuis 2012. Le vin biologique répond alors à des critères stricts imposés par l’Union européenne. Produit à partir de raisins issus de l’agriculture biologique, ce vin ne contient ni pesticides, ni autres produits chimiques, ainsi que très peu de sulfite et moins d’intrants qu’un vin traditionnel. Cependant, les viticulteurs sont autorisés à utiliser des techniques à base de cuivre ou de soufre pour lutter contres les maladies susceptibles de contaminer les vignes.

Le vin biodynamique

Moins populaire que son collègue du label bio, le vin biodynamique gagne tout de même du terrain depuis quelques années. Ce vin n’est soumis à aucune réglementation européenne et ne possède pas le label « AB » mais est certifié par les labels Demeter et Biodyvin. Le vin est bien entendu biologique, mais va plus loin dans son mode de fabrication : il fusionne production et respect de la vie du sol et de son environnement. "Les pratiques choisies doivent s’inscrire dans le respect et la compréhension de l’environnement et des équilibres naturels du lieu", peut-on lire dans le cahier des charges de Demeter. Les vignerons utilisent notamment des préparations à base de plantes pour nourrir la terre et se réfèrent au calendrier lunaire pour la production.

Le vin naturel

Le vin naturel n’a aucun label officiel mais doit répondre à un cahier des charges défini par une cinquantaine de vignerons membres de l’association des vins naturels (AVN). Il répond aux mêmes critères que le vin biologique et biodynamique, mais n’autorise cependant aucun intrant, aucune pasteurisation, aucun enzyme ou ajout de sucre et la vendange est entièrement manuelle. Sans label officiel, difficile de le reconnaître, il est donc conseillé de demander à des professionnels.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.