Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Courses en ligne : cinq conseils pour des achats plus verts

Selon l'ADEME, 87 % des consommateurs français ont déjà fait des achats sur Internet.
©William Potter/shutterstock

Depuis plusieurs années, le commerce en ligne connaît une belle progression, encore renforcée ces derniers mois, confinement oblige ! Cette façon d’acheter présente quelques particularités qui ne sont pas toujours sans impacts pour l’environnement. Voici quelques réflexes à adopter pour des achats en ligne plus responsables.

L’achat en ligne est aujourd’hui devenu une évidence pour quasiment tous les Français. L’Agence de la transition écologique (ADEME) indique que 87 % des consommateurs ont déjà fait des achats sur Internet, et pendant le premier confinement 1 client sur 3 "n’ayant habituellement pas recours au e-commerce" a effectué au moins un achat en ligne. Toutefois, les consommateurs n’identifient pas facilement les impacts environnementaux liés à cette nouvelle manière d’acheter. Pourtant ils existent.

Interroger la nécessité de l’achat

Avez-vous réellement besoin de ces chaussures ? Avant de cliquer sur le bouton "commander", demandez-vous si l’article que vous souhaitez acquérir vous est nécessaire. L’ADEME indique que 31 % des achats font suite à une impulsion ou à une promotion. Cela peut paraître anodin, mais parfois, prendre plus de temps avant de concrétiser sa commande permet de réduire les achats impulsifs de produits qui ne vous seront d’aucune utilité. Par ailleurs, cette petite réflexion vous évitera de retourner vos achats. En effet, les retours multiplient les transports et lorsqu'ils sont gratuits, ces derniers incitent les consommateurs à acheter sans se soucier en amont de la convenance des produits. Ces trajets retours augmentent inutilement les émissions de carbone.

Gare aux promotions !

Les réductions et les ventes à durée limitée sont les principaux pièges à éviter dans l’e-commerce. Ces plateformes présentent des articles qui sont supposés être disponibles en promotion en quantité limitée et pendant un certain temps pour inciter les consommateurs à acheter en lui donnant l’illusion de réaliser de bonnes affaires. Un exemple de taille : la journée du Black Friday qui pousse les clients à multiplier les achats même de produits qu’ils n’envisageaient pas d’acheter. Il est important de prendre du recul sur ces stratégies commerciales mises en place dans l’optique d’encourager les achats.

Privilégier les achats groupés

Prendre le temps de la réflexion peut aussi vous aider à commander "mieux". N’hésitez pas à réaliser vos achats nécessaires en même temps et sur le même compte avec votre entourage. En réalisant un achat groupé, vous partagerez les coûts des frais de port, et il n’y aura qu’une seule livraison, excepté dans certains cas où les produis sont envoyés séparément.

Livraison en point de retrait

La livraison est l’un des points essentiels du commerce en ligne. Le mode de transport et les km parcourus pour livrer les commandes contribuent aux émissions de CO2. Il est conseillé de bien limiter le transport pour des achats plus écologiques, notamment en faisant attention aux offres sur les plateformes qui proposent des abonnements pour des livraisons gratuites à domicile, qui incitent à commander sans faire attention aux nombres de livraisons que cela va occasionner. Pour réduire votre impact environnemental, privilégiez la livraison en point relais, qui permettra de réduire en moyenne de 60 % l’impact du trajet effectué du dépôt au point de livraison, (selon une étude néerlandaise du Vlaamse Instituut voor de logistiek). Et choisissez un point de retrait où vous pourrez aller à pied ou à vélo, ou qui se situe sur un trajet habituel pour éviter de faire des kilomètres supplémentaires en voiture.

Par ailleurs, l’ADEME préconise le choix des modes de livraison écologiques que certains commerces en ligne proposent à leur clientèle, comme les "livraisons mutualisées, par triporteurs électriques, ou avec consigne pour les emballages".

Recycler les emballages et cartons

Une fois que vous avez récupéré votre commande, n’oubliez pas de trier ou de réemployer les emballages. Les cartons peuvent être gardés pour une utilisation ultérieure comme les retours dans le cas d’un produit cassé et toujours sous garantie, cela vous évitera d’acheter un nouveau carton. Sinon réemployez-les pour en faire des boîtes de stockage ou encore les garder pour un futur déménagements, pour transporter des affaires à donner, pour les transformer en cabane, pour servir de protection de la table lors d’activité manuelle, ou du sol lors de travaux…

En partenariat avec l’ADEME.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « La transition écologique Made in France ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs