Conso

Occasion, location, Do it yourself : les alternatives aux vêtements neufs

©Africa Studio/Shutterstock

A l'heure des soldes, il est encore possible d'éviter l'achat de produits neufs et opter pour des moyens de consommation alternatifs.

Elles sont là. Ce mercredi 10 janvier marque le retour des soldes d'hiver qui, pendant une durée de six semaines, feront dégringoler les prix de nombreux biens de consommation. L'occasion, pour certains, de s'offrir des vêtements à moindre coût -mais pas toujours nécessaires- et pour d'autres, d'observer ce qu'ils considèrent être un exemple des dérives de la surconsommation. Dérives notamment dénoncées par Zero Waste France, qui a lancé en ce début d'année le défi « Rien de neuf », dans le cadre duquel l'ONG répertorie notamment des sites et solutions pour parvenir, en 2018, à n'acheter aucun produit neuf. Pour ceux qui souhaiteraient enrichir leur garde-robe sans succomber aux sirènes de l'industrie textile, quels modes de consommations alternatifs s'offrent à vous ?

L'occasion

Il y a quelques années, une étude était venue estimer à 114 euros en moyenne la valeur des vêtements non portés renfermés dans chaque foyer français. Face à ce gâchis, notamment engendré par le phénomène de la fast-fashion, qui pousse les usagers à consommer toujours plus pour s'adapter aux modes en vigueur, l'occasion représente une alternative qui a du sens. En achetant et en revendant des vêtements qui dorment dans les placards sur des sites tels que VintedVidedressing, Vestiaire Collective ou Emmaüs voire des généralistes comme Le bon coin, il est possible de leur donner une seconde vie et ce à moindre prix.

Mais le marché de l'occasion n'a évidemment pas attendu Internet, qui regorge aujourd'hui de plateformes d'occasion, pour se développer. Aux quatre coins de l'Hexagone, de nombreux vide dressing sont organisés chaque semaine et permettent à chacun de trouver des pièces de choix. Pour les intéressés, le site vide-dressing en recense une bonne partie.

La location

Pour échapper à l'obligation de l'achat neuf, d'autres optent pour la location de vêtements. Popularisé par des plateformes comme Tale Me, l'Habibliothèque, ou Ellscollection, ce mode de consommation permet, moyennant un abonnement, d'accéder à une large gamme d'accessoires. En plein développement en France, il devrait connaitre un essor supplémentaire en 2018, avec l'éclosion de nouvelles boutiques, qui mettent en location des vêtements adaptés à toutes les bourses et à toutes les envies. En attendant, il est déjà possible d'accéder à un large répertoire, composé entre autres de sites comme Les cachotières, Le Closet ou Le Grand Dressing, qui proposent des pièces variées et répondant à différents besoins.

L'échange

Autre solution envisageable, l'échange de vêtements entre particuliers. Plutôt que de jeter ou de laisser au placard les vieux accessoires, pourquoi ne pas les troquer afin que quelqu'un d'autre en profite, tout en tirant un bénéfice ? Possible via des plateformes telles que Trocvestiaire, Consoglobe ou Vinted, qui permettent d'enrichir sa garde de robe tout en se débarrassant de pièces inutilisées.

Le Do it yourself

Faites-les vous-même ! Avec la démocratisation de la tendance « Do it yourself » , qui prône le retour au fait maison, pourquoi ne pas essayer d'améliorer vos anciens vêtements pour les remettre au goût du jour ? Voire même d'en confectionner de nouveaux... Plus économique et plus valorisante, la démarche gagne progressivement en visibilité, grâce à la multiplication de tutoriels. Par exemple en ligne, comme sur Ilovedoityourself ou sur youtube, via des ateliers, proposés notamment par des espaces comme la Recyclerie ou la Maison du zéro déchet, voire auprès d'artisans, comme le propose la start-up Wecandoo ou encore dans des livres, dont un certain nombre sont listés ici